Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 05:00

LE TROUPEAU AVEUGLE, L'OBSCURE EXPRESSION DU DESIR. Le naturaliste Sergeï Zimov, en octobre dernier, a mis en évidence la nature fondamentalement révolutionnaire, et intrinsèquement destructrice y compris sur le long terme, de la prise du Pouvoir des hommes contre les grands prédateurs au Pléistocène (voir sur ce blog, le 13 décembre dernier "Une Grande Prairie en Russie centrale"). L'anthropologue Alain Testart avait montré dès 1982 que les sociétés développées, sédentaires, fortement hiérarchisées et inégalitaires (qui n'avaient rien à "envier" aux sociétés d'agriculteurs du Moyen - Orient) ont représenté non pas l'exception mais au contraire la norme des organisations sociopolitiques de chasseurs - cueilleurs. Les sociétés nomades égalitaires survivaient aux marges des premières quand l'emprise de celles - ci ne leur était pas fatale.Toute l'Histoire humaine peut se résumer à une tension entre un Pouvoir tsunamique, et des réactions de survie en son sein même, souvent de nature spirituelle ("Dionysienne, Orphique, Pythagoricienne"...) ou socioéconomique (le Potlatch -don et contre don-, impliquant la destruction des surplus) et ces anticorps eux mêmes évoluent progressivement en agents auxiliaires de l'illimitation, générant de nouveaux anticorps qui les combattent. L'établissement de "sociétés de masse" est donc manifestement un produit spontané de l'évolution humaine, qui se traduit par la puissance foudroyante du superorganisme et l'appauvrissement vertigineux des capacités psychiques et intellectuelles de la plupart de ses membres. Ce mécanisme tsunamique reproduit l'usurpation pleistocène (voir sur ce blog le 24 août "Sanctuaire ancien pour félins géants"), et les "révolutions industrielles" qu'elle implique (voir la prolifération vertigineuse des villages européens en os de mammouth au XIIIème millénaire avant notre ère, étudiée par K. Kris Hirst). Testart insiste pour sa part sur la chasse aux grands mammifères marins des hautes latitudes (voir le cas de "L'Allée des Baleines" tchouktche). Les "cultures de la baleine" ont ainsi infligé des pertes irrémédiables aux grandes rhytines sur tout l'arc du Pacifique Nord (voir sur ce blog le 13 avril "La condition humaine") : quand on ne sait plus parler aux vivants ni les écouter, on les tue, pour les célébrer par la suite . Ainsi, le monument de 1500 crânes de baleineaux gris dans la baie de Mechigmenski exprime t-il une forme "pervertie" de Potlatch? Pourquoi, à Masik, des baleineaux servent -ils de support aux poteaux de côtes de baleines groënlandaises? Ces enfants abattus contre tout principe socioéconomique figuraient -ils, pour leurs meurtriers, les rhytines anéanties d'un "temps des rêves"? Peut être faut - il rappeler ici que la baleine grise semble proche de la rhytine, non seulement dans sa morphologie mais aussi dans certains traits de son comportement. Ainsi, contrairement aux autres baleines, elle utilise son museau pour déloger les petites proies du fond océanique, ne les passant qu'ensuite au crible de ses fanons (Oliver & al, 1984, voir résumé )... De même (Pierre - Olivier Combelles, communication personnelle du 18 septembre), "L'ethnobotaniste Jacques Rousseau (1905 - 1970) a vu des énormes tas d'ossements et de panaches de caribous près de certaines rivières au Québec - Labrador, où les Amérindiens attendaient, autrefois, auprès des gués, les immenses troupeaux en migration pour les massacrer, ne prélevant que certaines parties. il a été stupéfait par ce gigantesque gaspillage."

L'ESPRIT EST PLUS FORT. "Il existe peut être une sorte de champ biologique, de lien cosmique que les tigres partagent" dit Yuri Trouch, dans "Le tigre" de John Vaillant. Les millions de dugongs de l'Hemisphère Sud, qui recouvraient parfois l'Océan sur des centaines d'hectares, ou mettaient des heures à traverser un chenal ("dugong stream" d'Ebenezer Thorne) s'inscrivaient - ils en résonance avec les grandes Rhytines du Nord? (voir aussi "Le coeur a ses raisons" sur ce blog le 9 septembre). Celles là n'ont - elles pas concrètement magnifié ceux ci (comme d'autres l'ont virtuellement fait : voir Annexe 2, dans "Guerre et Paix", sur ce blog le 26 juillet, et "Un rêve français" le 9 septembre).

LA POLITESSE DES "VAINCUS" : la salutation porteuse du Salut. Des alliances pérennes, effectivement mutualistes, ont été (ou sont encore) établies entre de petites communautés humaines qui sont parvenues à s'abriter de l'obscurantisme des sociétés complexes avec des grands prédateurs (lions en Afrique occidentale et australe, tigres à Sariska jusque dans les années 90 (voir aussi : orques en Australie, dans "Le coeur a ses raisons" sur ce blog le 9 septembre, hyènes en Ethiopie : "L'Umma véritable", sur ce blog le 22 août, et plus généralement, "Simplement un coeur qui bat" le 6 juin).

LE FARDEAU DES "VAINQUEURS". Pas plus qu'Herman Melville (voir sur ce blog le 18 janvier "Epopée salvatrice"), Rudyard Kipling, chevalier de l'impérialisme britannique, ne peut trouver le repos. A la fin du "Livre de la jungle", Mowgli, pour avoir "libéré" hommes et loups de la "tyrannie" du tigre Shere Khan, est banni par les uns comme les autres... Dans "The tomb of his ancestor", la famille Chinn "est au service de l'Inde génération après génération, comme se suivent les dauphins pour traverser la haute mer". Ils tirent sur le cerf qui vole la moisson du pauvre... et tuent lions et tigres dans le meilleur style (Hannah Arendt 1982). L'ancêtre vénéré de la famille sort régulièrement de son tombeau pour parcourir le ciel sur un tigre non pas strié et lancéolé mais marbré comme une panthère nébuleuse, ce qui augure des catastrophes. Le plus jeune de la famille doit "apaiser" son ancêtre en tuant sa monture monstrueuse, et c'est ce qu'il fait... Dans "Le Phoque blanc", le petit phoque entre en contact avec des Rhytines résolutrices du problème existentiel de sa communauté, mais ne parvient pas à communiquer avec elles... Alors que tigres, baleines blanches et cachalots le pourraient peut être, à travers l'espace et le temps (pages blog des 13 avril et 9 septembre mentionnées plus haut).

A lire :

Arendt (H). 1982. L'impérialisme. Editions Fayard.

Malaurie (J). 2003. L'allée des baleines. Mille et une nuits (Arthème Fayard).

Oliver (J.S), Slattery (P.N), Silberstein (M.A), O' Connor (E.F). 1984. Gray whale feeding on dense ampeliscid amphipod communities bear Bamfield, British Columbia. Revue canadienne de zoologie, 62 (1) : 41 - 49.

Résumé : Les baleines grises se nourrissent à même les populations denses d'amphipodes ampéliscidés lorsqu'elles passent l'été le long de la côte ouest de l'île de Vancouver. Ces communautés de crustacés amphipodes constituent les équivalents écologiques des communautés du principal territoire d'alimentation des baleines grises du Nord de la Mer de Béring. Les baleines grises qui se sont nourries dans la baie de Pachena ont fait d'importantes excavations dans les sédiments du fonds. Les excavations permettent de croire que les baleines extraient les proies endobenthiques et les sédiments par succion, qu'elles font un maximum de six excavations par plongée, que l'importance de chaque excavation dépend de la taille de la baleine,que les petites et les grosses baleines se nourrissent à des endroits différents de la baie, que les baleines sont capables de localiser et d'exploiter les bancs les plus peuplés de proies benthiques. Les amphipodes lysianassidés nécrophages sont attirés en quelques secondes aux points d'alimentation des baleines et se nourrissent des proies délogées ou blessées. Les excavations forment de vastes et profondes vallées sur un plateau de treillis de tubes.

Testart (A). 1982. Les chasseurs - cueilleurs ou L'origine des inégalités. Société d'ethnographie, Paris.

Thorne (E). 1876. The Queen of the colonies, or Queensland as I knew it. Sampson Low, Marston, Searle & Rivington, London.

Vaillant J). 2011. Le tigre. Eds. Noir sur Blanc.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens