Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 06:36

Après le sommet de Tachkent des 23 et 24 juin, l'OCS (Organisation de coopération de Shanghai) se réunira l'an prochain à Astana (Kazakhstan). A cette occasion, l'Inde et le Pakistan devraient en devenir des membres à part entière, ce qui devrait « rehausser sérieusement le rôle de l'Organisation », selon les propres termes de Bakhtier Khakimov, représentant spécial du Président russe auprès de l'OCS.

La montée en puissance de l'Organisation mérite une exemplaire et vigoureuse illustration symbolique.

Ceci peut être réalisé à travers une initiative concernant la sauvegarde et le renforcement d'espèces rares et iconiques : tigres russes et lions indiens.

Russes et kazakhs ont engagé un plan de réintroduction de tigres dans l'Est du Kazakhstan au début des années 2020.

En Inde, les lions de la forêt Gir, au Gujarat, sont désormais trop nombreux dans l'espace qui leur est dévolu, ce qui pose des problèmes pour eux - mêmes comme pour leur environnement humain. Par ailleurs, la présence d'au moins un de ces animaux a été constaté dans le Cachemire pakistanais, entre 2009 et novembre 2013. Asiatic lion spotted in AJK national Park. Tariq Nakash. Dawn, 5 février 2014. http://www.dawn.com/news/1085010

Russes et indiens pourraient donc présenter de concert un plan ambitieux de « distribution » séquencée de noyaux familiaux avec, comme objectif ultime marquant le lien fort au sein de l'organisation, la présence d'une population à juste échelle de tigres et de lions, dans chaque pays membre de l'OCS.

Le lion de Gir est génétiquement très proche du lion des neiges d'Afrique du Nord (lion "de l'Atlas") disparu au début des années 60 du siècle dernier, et pourrait permettre une renaissance future de cette lignée, comparable à celle du tigre d'Eurasie occidentale au Kazakhstan dans les années 2020 à partir du tigre de l'Amour. Un lion d'Afrique du Nord fut observé en Algérie en 1956 dans une forêt au Nord de Sétif, qui fut détruite 2 ans plus tard. Et d'autre part, des militaires français auraient tué à Chreah, près de Blida, un énorme félin. Des habitants de la région se souvenaient que, vers 1885, un tel fauve avait dévoré des ânes et des chèvres ; eux - mêmes avaient vu, disaient - ils, ce "tigre" gros comme un boeuf. Cet animal était en tout cas décrit comme très différent du lion (Bernard Heuvelmanns, Les félins encore inconnus d'Afrique, 2007, éditions de l'Oeil du Sphinx, page 241, note infrapaginale de Jean Jacques Barloy, sur le témoignage de Jean - Claude Augustin).

UN EMBLEME BICEPHALE POUR L'OCS

Le lion des neiges parmi les quatre « dignités » tibétaines, aux côtés du tigre, du dragon et du phoenix.

Dans la partie occidentale du Tibet, panthères des neiges et tigres s'épanouissent dans une réserve naturelle grande comme l'Espagne. Comme au Bhoutan, ces deux espèces vivent à plus de 4000m d'altitude. Les tigres y accroissent vraisemblablement leurs populations (frontalières de l'Uttarakhand indien, voir "Himalaya en flèche" mis en ligne le 29 juin dernier).

Le lion des neiges céleste, blanc à la crinière turquoise, est vénéré au Tibet comme l'incarnation de la Joie et de la Puissance sereine. Il ne vole pas mais lévite de montagne en montagne, dans un jeu perpétuel. Sa vigueur épanouie et riante évoque la licorne européenne. Son rugissement peut faire tomber du ciel 7 dragons.

The turquoise lion dwelling in space,

He has the body of a snake
Yet like a bird he soars in the sky!
He is neither snake, nor bird, nor in between!
He is the Tur
quoise lion.

Song of Ngakpa Tsodruk Rangdrol Shabka Rinpoche

La lionne des neiges a nourri et élevé deux héros tibétains quand ils étaient enfants. Son lait assure l'harmonie du corps et de l'âme. Elle le délivre à travers ses griffes. En lui offrant un ballon tricolore (jaune, rouge et bleu) muni de trous pour qu'elle joue avec, on peut ensuite recueillir le précieux nectar... Plus au Nord, en Yakoutie, une autre lionne des neiges a, il y a des dizaines de milliers d'années, nourri deux lionceaux, qui sont morts accidentellement à l'âge d'une semaine. Cet été, les chercheurs vont tenter de retrouver le possible 3ème enfant, et la mère. Et ultérieurement, ils tenteront de ramener leur lignée à la vie (Siberian Times, 21 mars 2016).

http://siberiantimes.com/science/casestudy/news/n0618-scientists-may-have-discovered-12000-year-old-mothersmilk-frozen-in-permafrost/

UN EMBLEME BICEPHALE POUR L'OCS

http://www.bearsoftheworld.net/tibetan_blue_bear.asp

L'ours bleu du Tibet, à la fourrure du dos bleutée, vit toujours, en petit nombre, dans la région. Les tigres bleus (maltese tigers) sont connus historiquement dans différentes variétés géographiques : - le tigre de Chine du Sud (amoyensis) dans l'extrême sud - est de la Chine

- le tigre de Sibérie (amurensis) en Corée

- le tigre du Bengale (bengalensis) en Birmanie

Un tigre d'Eurasie occidentale (virgata) aux proportions immenses, abattu en Géorgie en 1899, avait une fourrure d'hiver grisâtre, non striée.

Nous ne connaissons pas de cas répertorié pour le tigre d'Australasie (présent aujourd'hui à Sumatra, et peut être à Java, voire à Bornéo, et dont la distribution géographique s'étendait historiquement d'îles indonésiennes plus orientales, aux Philippines et au Japon).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens