Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2021 6 24 /04 /avril /2021 07:57

Ceci fait suite à "Sommets et Précipices" mis en ligne le 25 mars et actualisé au 8 avril (voir en particulier le Paragraphe "Melville et Sarano"), et à "Thèse prouvée : Illustration" mis en ligne le 12 avril :

http://europe-tigre.over-blog.com/2021/03/sommets-et-precipices.html

http://europe-tigre.over-blog.com/2021/04/these-prouvee-illustration.html

Les grands dauphins de l'Indo-Pacifique (Tursiops aduncus) mâles de Shark Bay (Australie occidentale) constituent des équipes soudées qui durent au moins des décennies, probablement autant que la durée de vie de leurs membres -ils peuvent vivre 40 ans au moins- (quatorze individus dans l'étude publiée avant-hier). Ces équipes sont fondées sur l'expérience de vie commune et l'entraide réciproque qui renforce les liens indépendamment d'un lien de parenté ou non.

https://www.sciencedaily.com/releases/2021/04/210422093835.htm

https://www.nature.com/articles/s41467-021-22668-1

Les grands dauphins de Shark Bay sont également célèbres pour leur utilisation de coquilles vides de gastéropodes pour pêcher les poissons et leur aptitude à enseigner cette technique à leurs congénères : 

https://www.geo.fr/environnement/en-australie-des-dauphins-apprennent-a-leurs-congeneres-comment-chasser-avec-des-coquillages-201070

Ceci tend à solidifier et élargir la recherche autour des "écoles" de cachalots mâles dans les eaux froides entre 10 et 20 ans, et les réunions d'Etat- Major polaires telles que je les ai définies dans mon livre l'an dernier :  " A la fin des années 1810 au plus tard, en réaction à la pression de chasse que leur infligent les baleiniers, les cachalots élaborent une forme de « culture globale », système « confédéral » qui englobe et connecte les clans existants, et qui sera en grande partie détruit au cours des années 60 et 70 du XXème siècle (3ème guerre du Pacifique).  

Au XIXème et dans la première moitié du XXème siècle au moins, les mâles sont, d'une façon générale, polaires l'été, équatoriaux, tropicaux et sub-tropicaux pendant l'hiver. Le « preferendum antarctique » est lié à la surdominance démographique des cachalots des mers du Sud par rapport à leurs congénères de l'Hémisphère Nord (Svalbard, Groënland, Pacifique Nord). L'Océan austral est donc peut-être progressivement devenu, à partir de la deuxième moitié des années 1810, un pôle d'organisation et de planification en prévision de l' hiver suivant en zones équatoriale et tropicale. Peut-être est ce aussi le cas de l'océan Arctique. Jusqu'aux années 1840, les cachalots mâles seront peu dérangés par les baleiniers en zones polaires et subpolaires...

Dans les deux cas, le choix des routes les plus adaptées offre un très large spectre de possibilités à partir des zones polaires. Ceci peut être décidé par « un collège de vieux mâles » (« bulls schools ») en juillet de chaque année [structure calquée sur celle des « écoles de jeunes mâles » (voir par exemple « Moby-Dick », ch.88] créée ex nihilo du fait de cette guerre et qui ne fut peut-être que la prolongation indéfinie des écoles d'adolescents]*.

On peut donc concevoir la tenue d'une véritable réunion d'Etat Major en juillet de chaque année en zone polaire, pour redéfinir et réorganiser la stratégie des combattants de l'Océan Mondial qui opèrent comme une meute à l'échelle planétaire .  Les secteurs sont attribués ou réattribués à chaque saison, en fonction des impératifs militaires conjoncturels, des pertes, etc..., à des gardiens fonctionnels, titulaires ou remplaçants, seuls ou par équipes, selon les aléas du conflit, où peuvent intervenir des choix de parentèles, de similitudes de comportement ou d'apparence, parmi de nombreuses autres considérations... L'entité fonctionnelle est l'équipe, et non l'individu. Il y a des départs et des arrivées, comme dans toute équipe. C'est toujours la même équipe, qui fait évoluer son organisation et sa tactique en fonction des opportunités ou des difficultés. Un changement significatif semble se produire au milieu des années 1830 : alors que depuis l'épisode de l' « Essex », le nombre de baleinières détruites avait explosé , les grands navires subissent à leur tour des attaques directes qui se poursuivront jusqu'à la fin du conflit..." La question de la durée de vie potentielle de ces équipes est également ouverte (un individu peut vivre 70 ans au moins, peut-être plus d'un siècle)...

  Ceci ouvre aussi une étude ciblée sur certains codas de communication interne à l'équipe, permettant éventuellement de reconnaître les noms "authentiques" ("autochtones") qui sont donnés par leurs congénères à tel ou tel cachalot du groupe (ceux du XIXème siècle n'étaient connus qu'à travers les sobriquets que leur donnaient les baleiniers)... Car chaque communauté a sa propre littérature...

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/plaidoyer-pour-une-poesie-animale-avec-vinciane-despret

... Scène du film "Premier contact", réalisé par Denis Villeneuve, et sorti en 2016 :

 

SUBLIMATION DU PHENOMENE A TRAVERS UNE EPOPEE LITTERAIRE.  Melville magnifie l'expression de cette cohésion entre individus acquise au sein des "ice schools" en imaginant une dyade de complémentarité entre le cachalot blanc et un individu/miroir discret mais d'égale importance, image sublimée de l'archétype du "SHY JACK", officiellement fuyant mais, dans la réalité, véritable rabatteur de ses poursuivants, dans le cadre d'une vaste stratégie d'embuscade à l'échelle de l'océan mondial.

Apparemment doté de pouvoirs "surcétacéens", agissant toujours de nuit, celui-ci se livre à une série d'opérations de déstabilisation psychologique et d'orientation géographique, utilisant son souffle argenté à la fois comme appât et répulsif. Il scinde d'abord l'horloge du temps autour du Pequod, au large de l'Angola (chapitre 51) dont l'équipage peut s'observer tel qu'il sera longtemps après sa mort. Puis il fait remonter à la vue de celui-ci, au sud du Cap de Bonne Espérance, un calmar géant, apparition considérée comme "de mauvais augure" (ch. 59). C'est la dernière fois que son "souffle esprit" est observé dans le ciel nocturne (alors même que le récit n'en est pas encore à sa moitié).

LA MORT DU "SHY JACK". C'est pourquoi il est possible que ce soit ce soldat précieux entre tous qui est tué en plein jour le lendemain (ch.61), cueilli "comme une fleur" dans une lumière crue lors d'une rencontre inopinée, quasiment accidentelle. Son bourreau lui ayant infligé des dizaines de coups de harpon, son coeur finit par éclater. Après avoir subi tous les outrages d'humiliation rituelle post mortem (ch.64),  Il révèle progressivement à ses vainqueurs sa nature d'essence divine.

Sa peau est un palimpseste, qui plus est rédigé dans une langue inconnue (ch. 68). Juste avant sa décapitation, l'esprit acqueux du calmar, être immense et iridescent, que Melville compare au lotus jaune de Virginie, recouvre l'Océan. Juste après "l'opération", c'est "l'esprit vengeur" du cachalot qui s'échappe par les airs (ch. 69). Porteur de "vérités à faire éclater les planètes" (et qui pourrait contester ce point a posteriori?), son front firmament reste à tout jamais plissé d'énigmes pour Achab et ses compagnons (ch. 70).

ACHAB REPREND LA MAIN. La mort du "Shy Jack" met à mal la stratégie originelle d'embuscade. Le cachalot blanc, privé brutalement de son miroir noir scintillant, semble entrer désormais dans une fuite erratique, passablement désordonnée et possiblement désespérée (ch.87). Après l'entrée dans le Pacifique (ch. 111), Achab "assure le coup définitivement" en se dotant d'armes magiques auxquelles nul être vivant ne peut résister (ch. 113). Quatre cachalots tombent bientôt sous les coups de l'équipage (ch.116), et ce n'est que par l'intercession inespérée du SOLEIL lui-même, que le cachalot blanc peut évaluer in extremis plus précisément la gravité de la situation, et réagir en conséquence.

Doté de pouvoirs comparables à celui- de son alter ego décédé, il lance immédiatement une riposte foudroyante, dans une opération gigantesque de magie atmosphérique (ch.119), puis de manipulation du champ magnétique terrestre (chs. 124 & 125). Dans cette véritable "guerre des sorciers", Achab clame à chaque fois sa victoire, triomphateur du feu de St Elme (ch. 119), puis "Maître et Seigneur de l"Aimant" auto proclamé (ch. 124). Mais la Réalité est à l'opposé : comme l'aiguille de la boussole, la situation s'est inversée en un instant, et, comme l'écrit Emmanuel Lézy en 2008, "le Pequod est aspiré par la gueule magnétique"...

Au reste, cette sublimation littéraire ne fait que confirmer, à travers un mode épique d'expression, cette "évidence poétique" : il aura fallu déployer une Intelligence et une Imagination prodigieuses dans cette Guerre ou la Mort n'aura épargné Personne.      

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens