Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 09:48

Le typhon "Laynrock" a été le plus destructeur des quarante dernières années dans le Primorye (Province Maritime, Russie du Sud - Est). Les fourrages d'hiver pour les ongulés sauvages ont été détruits. Un fond de secours pour nourrir intensément ceux - ci lors de l'Hiver qui arrive a été décidé. Pour Pavel Fomenko, c'est le seul moyen pour éviter une mortalité massive chez ces animaux et par voie de conséquence, une multiplication des conflits entre tigres et villageois. La saison qui s'annonce promet d'être particulièrement rude pour les ongulés et les félins, du fait d'une couche de neige prévisionnelle particulièrement épaisse. P. Fomenko insiste sur l'anticipation d'une hausse des velléités de braconnage, car les points de nourrissage provoqueront des concentrations d'ongulés. Amur Tiger Centre, ce jour.

НОВЫЕ ПОБЕДЫ КОПЫТНЫХ ПРИМОРЬЯ

http://amur-tiger.ru/ru/press_center/news/671/

Hier, le tigre capturé 4 jours plus tôt (voir "Proximité saisonnière" mis en ligne le 27 octobre)  a été relâché dans une zone abritant suffisamment de proies et peu de villages, adjacente à la limite Nord de la réserve Oussouri (Sud - Est du Primorye). Voir le détail, et la video, sur "Amur Tiger Centre",hier.

ТИГРА ВЕРНУЛИ ДОМОЙ

http://amur-tiger.ru/ru/press_center/news/670/

Voir aussi WWF Russie, ce jour.

Тигра вернули домой

 

Repost 0
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 08:51

La politique du Tiger Project indien vis à vis des populations riveraines des réserves a été, depuis 1973, essentiellement accès sur la défiance vis - à vis de celles ci, et leur éloignement plus ou moins forcé.

A Ranthambore (Rajasthan), les autorités viennent de décider la fourniture de gaz gratuit aux populations vivant à la périphérie de la réserve, de façon à ce qu'ils n'aillent plus collecter du bois mort au coeur de celle - ci. Celà pourrait indiquer un début d'assouplissement dans l'attitude traditionnelle du Pouvoir... The Times of India, ce jour. TNN. Free gas connections for 40 000 familie in tiger reserves."

http://timesofindia.indiatimes.com/city/jaipur/Free-gas-connections-for-40000-families-in-tiger-reserves/articleshow/55135661.cms

Repost 0
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 10:11

Ceci fait suite à "L'Ombre et la Proie" mis en ligne le 25 Octobre.

Le Japon aura vraisemblablement la main sur la future composition de la Commission Baleinière Internationale. The Japan Times, ce jour. Kyodo."IWC to set up fund for developing nations ; Japanese named next chairman."

http://www.japantimes.co.jp/news/2016/10/29/national/science-health/iwc-set-fund-developing-nations-japanese-named-chairman/#.WBRyoS2LTIU

La culture de la Baleine au Japon est aussi profonde et intense que celle du Tigre en Chine (elle a été mise à mal par la politique de la canonnière américaine en 1853, menée dans l'intérêt des baleiniers américains).

The oldest written mention of whaling in Japanese records is from Kojiki, the oldest Japanese historical book written in the 7th century AD. In this book, whale meat was eaten by Emperor Jimmu. In Man'yōshū, the oldest anthology of poems in the 8th century, the word "Whaling" (いさなとり) was frequently used in depicting the ocean or beaches.

12th century : Hand-harpoon whaling starts in Japan. 

One of the first records of whaling by the use of harpoons are from the 1570s at Morosaki, a bay attached to Ise Bay. This method of whaling, known as the harpoon method (tsukitori-ho) spread to Kii (before 1606), Hand-harpooning of Baird's beaked whales starts in Chiba Prefecture, Japan (near Wadaura) (1612),  Shikoku (1624), northern Kyushu (1630s), and Nagato (around 1672). 

Kakuemon Wada, later known as Kakuemon Taiji, was said to have invented net whaling, or the net method (amitori-ho) sometime between 1675 and 1677. This method soon spread to Shikoku (1681) and northern Kyushu (1684)

Using the techniques developed by Taiji, the Japanese mainly hunted four species of whale, the North Pacific right (Semi-Kujira), the humpback (Zato-Kujira), the fin (Nagasu-Kujira), and the gray whale (Ko-Kujira or Koku-Kujira). They also caught the occasional blue (Shiro Nagasu-Kujira), sperm (Makko-Kujira), or sei/Bryde's whale (Iwashi-Kujira).

1838 : Organized whaling using nets starts in Ayukawa, but was unsuccessful. In 1838 they had experienced at Ayukawa with the net whaling techniques that had been used with great success for centuries before the coming of the foreign whaling ships and the wholesale, wasteful slaughter that ensued. At the orders of the feudal lord of the region, Lord Date Masamune, they imported the skills of Iki island whalers, and began to chase the great sea mammals. However, the right whales and humpback whales were fewer now, and the operation did not last long. It folded around 1843, having taken only forty whales.

Whaling has been frequently mentioned in Japanese historical texts.

  • Whaling history (鯨史稿), Seijun Ohtsuki, 1808.

  • Whaling Picture Scroll (鯨絵巻), Jinemon Ikushima, 1665.

  • Whale Hunt Picture Scroll (捕鯨絵巻), Eikin Hangaya, 1666.

  • Ogawajima Whaling Wars (小川島鯨鯢合戦), Unknown, 1667.

 

鯨絵・捕鯨史料 [History of whaling, whales in art](in Japanese). The Kyushu University Museum. 

 

 鯨史稿 巻之六 [Noriyuki's six-volume manuscript of whaling] (in Japanese). The Kyushu University Museum. 

 鯨絵巻 上 [Picture scrolls of whales] (in Japanese). The Kyushu University Museum. 

 捕鯨絵巻 [Emaki whaling] (in Japanese). The Kyushu University Museum. 

小川島鯨鯢合戦 [Ogawajima whaling wars] (in Japanese). The Kyushu University Museum. 

Pour les différents cultes de la baleine au Japon, voir :

https://hyakumonogatari.com/2013/05/10/bakekujira-and-japans-whale-cults/

Voir aussi "Guerre et Paix", mis en ligne sur ce blog le 26 juillet 2015.

     

    LA NAGEOIRE OU LA PATTE

    KUJIRATORI ("La Chasse à la Baleine"). Hayao Miyazaki. 2001.

    Repost 0
    28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 06:43

    Ceci fait suite à "L'ombre et la proie" mis en ligne le 25 octobre.

    25 pays réunis à Hobart (Tasmanie) hier, ont décidé unanimement la création de la plus grande réserve marine du Monde, en mer de Ross. Celle - ci couvrira une superficie de 1,6 million de kilomètres carrés (soit environ le double de celle du Texas).

    La zone abrite notamment le tiers de la population mondiale de manchots Adélie, ainsi que les plus petites orques du monde, et un "calmar colossal" différent du calmar géant. Elle héberge aussi la plus forte densité de krill (nourriture de base des grandes baleines bleues) au monde.

    Cet accord a été rendu possible par une entente russo - américaine. Les russes s'opposaient à la création de ce sanctuaire depuis des années. Ils y pêchent la légine australe*, grand poisson dont se nourrissent occasionnellement le calmar colossal, le cachalot, l'orque, l'éléphant de mer austral et le phoque de Weddell. Les alevins sont massivement consommés par les manchots et les rorquals Minke. Les efforts du secrétaire d'Etat américain John Kerry auprès de Vladimir Poutine ont donc finalement abouti, sur un sujet qui constitue la pierre angulaire pour la paix et l'amitié entre les peuples (voir "Axis Mundi", mis en ligne le 17 juin dernier). A  la demande de la Russie, la période d'interdiction de toute pêche commerciale a toutefois été limitée à 35 ans. The Times of India, ce jour. AP. "Countries OK world's largest marine reserve in Antarctica."

     http://timesofindia.indiatimes.com/home/environment/Countries-OK-worlds-largest-marine-reserve-in-Antarctica/articleshow/55106753.cms

    * Ceci intervient quelques mois après la mise définitive hors d'état de nuire des "6 bandits", navires braconniers qui perpétraient, depuis 10 ans, des massacres considérables au sein des populations de légines antarctiques. Cette action de salubrité publique est à porter au seul crédit  du groupe d'action directe anti  - braconnage Sea Shepherd, qui en a fini avec eux lors de l'opération Icefish (2015 - mars 2016).

    http://www.seashepherd.fr/news-and-media/news-20160314-fr-01.html

    La France possède le premier quota au monde (6050 tonnes), soit le tiers de la pêche mondiale. L’engouement général pour la Légine n’est apparu qu’au milieu des années 90 en raison de la ressemblance de sa chair avec celle de la Morue noire du Pacifique Nord (Anoplopoma fimbria) très prisée des Japonais et dont les stocks ont presque disparu. Dans ces années-là, la valeur économique de la Légine australe a alors fait un bond spectaculaire, la hissant au même niveau commercial que le Thon rouge.

    http://sedna.radio-canada.ca/fr/aventure/journaux-de-bord/640/la-legine-australe-un-poisson-meconnu

    Repost 0
    27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 07:29

    Ceci fait suite à "Un tigre dans la ville" mis en ligne le 19 octobre et "Sas de sécurité" mis en ligne le 21.

    A l'orée de la mauvaise saison, certains grands félins tendent à se rapprocher des zones d'activité et habitations humaines, comme l'illustre ce nouveau cas, quelques jours après celui observé dans la ville de Vladivostok. Un tigre s'est approché d'un village, hier, aux environs de Artem (à 40 km environ de Vladivostok), et s'est emparé d'une vache qu'il a partiellement dévorée.

     

    Le prédateur, un mâle de 4 - 5 ans pesant 170 kgs environ, a été capturé dans la soirée par l'équipe de l'Inspection Tigre, prévenue par le propriétaire de la vache. Il a été envoyé au Centre de Réhabilitation et de Réintroduction du Tigre de l'Amour. Amur Tiger Centre, ce jour.

    ЦЕНТР АМУРСКИЙ ТИГР

    http://amur-tiger.ru/ru/press_center/news/669/

     

    Voir aussi : The Siberian times, 28 octobre. "Second tiger caught on the loose near Vladivostok after killing a cow."

    http://siberiantimes.com/other/others/news/n0787-second-tiger-caught-on-the-loose-near-vladivostok-after-killing-a-cow/

     

    Repost 0
    26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 14:51

    Six hommes, qui avaient tué un tigre dans la réserve de Kanha le 22 octobre, ont été capturés hier par la Special Task Force antibraconnage de l'Etat du Madhya Pradesh. Souhaitant s'emparer d'un sanglier ou d'un cerf, ils avaient tendu un fil électrique sur un passage fréquenté par de nombreux animaux sauvages. La Task Force a été créée récemment, le Madhya Pradesh étant l'Etat indien où les cas de braconnage des tigres sont les plus nombreux. The Times of India, ce jour. TNN. "Kanha tiger poachers arrested by task force."

    http://timesofindia.indiatimes.com/city/bhopal/Kanha-tiger-poachers-arrested-by-task-force/articleshow/55061482.cms

     

    Repost 0
    25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 13:03

    La Baleine, l'Algue, le Saumon.

    La Commission Baleinière Internationale, réunie à Portoroz, en Slovénie, a repoussé, ce jour, la mise en place d'un sanctuaire sans chasse pour les baleines dans l'Océan Atlantique. Les 75% d'approbation nécessaires à la ratification d'une telle proposition n'ont pu être réunis. Le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay, l'Afrique du Sud et le Gabon, pays où le "whale watching" atlantique est particulièrement prometteur, ont présenté cette initiative qui a recueilli 38 voix. Les opposants, emmenés par la Norvège et l'Islande, et soutenus par le Japon, ont recueilli 24 voix. Le cas de la "chasse scientifique" du Japon dans l'Hémisphère Austral va être également tranché lors de cette réunion, le Japon comptant sur la Norvège et l'Islande pour "un renvoi d'ascenseur". Un vote sur la question devrait intervenir ce jeudi 27 octobre.* "Rejet de la création d'un sanctuaire pour baleines dans l'Atlantique par la Commission Internationale." BFMTV.Com, ce jour.

    De quoi parle t-on? De fait, Norvégiens, Islandais et Japonais perpétuent des massacres  à l'encontre de populations intelligentes, et sensibles, aux cultures diverses et raffinées. Comme pour le Grind à l'encontre des globicéphales dans les îles Féroe, la véritable thématique est celle du choix entre "civilisation" et  "barbarie", et ne concerne en aucun cas l'écologie au sens strict (équilibre biologique des populations).

    Le cas du Pacifique Sud. Le bouleversement écologique majeur intervenu dans cette zone a été provoqué par les baleiniers (au premier rang desquels les norvégiens, puis les japonais et les soviétiques) au siècle dernier. Ceux ci ont détruit, en 60 ans, plusieurs centaines de milliers de baleines bleues dans l'Océan Austral et le Pacifique méridional, et un nombre peut - être encore supérieur de rorquals communs. La disparition brutale de ces super géantes, présentes à profusion jusqu'alors, a provoqué un remaniement majeur dans tout l'écosystème local, et en particulier au sein des espèces de baleines à fanons. Pour n'évoquer que les baleines bleues, l'effondrement de cette espèce clef de voûte évoque celui d'un arbre géant dans une forêt pluviale, où des essences plus modestes bénéficient de cette nouvelle donne. Ce fut notamment la cas du rorqual  Minke antarctique, dont les populations ont été multipliées par 10 (au moins)** au cours des 50 dernières années, occupant la "niche" des géantes bleues, dont les effectifs squelettiques ne connaissent quasiment aucune amélioration au cours de la même période. Les "Minke" sont des cibles privilégiées des baleiniers japonais (mais non les seules : les rorquals de Bryde, plus grands et les rorquals Sei, plus grands encore, sont également visés), mais ceci ne représentent que quelques centaines d'individus par an, soit le millième de la population. Les véritables prédateurs des "Minke" sont les orques épaulards, qui connaissent dans la région un épanouissement conséquent, et une diversification impressionnante de types, couleurs, tailles, comportements... 

    Qui menace les baleines dans le Pacifique Sud? Un nouveau bouleversement écologique.  En 2015, l'échouage de 337 rorquals Seï sur les côtes de la Patagonie chilienne a défrayé la chronique. La cause la plus vraisemblable d'un tel phénomène est à rechercher du côté des pratiques de salmoniculture intensive dans la région. L'utilisation massive d'antibiotiques (557 tonnes, soit 660 g par tonne de poisson, en 2015) n'évitent en rien (pour dire le moins) des épidémies foudroyantes dans les élevages géants. Les corps des saumons se répandent en nappe dans l'Océan, et leur putréfaction nourrit une algue rouge toxique qui déferle comme un tsunami. Les grands rorquals Seï, aux côtés de beaucoup d'autres organismes, ont probablement été victimes de la prolifération de cette algue dans l'environnement. Selon l'association chilienne Ballenazul, les échouages n'ont peut - être été que la partie émergée de l'iceberg, car beaucoup d'animaux ont sans doute coulé à pic. Ce sont peut - être des milliers de rorquals Seï, et non des centaines, qui ont purement et simplement disparu de la région. Des baleines à fanons beaucoup plus discrètes ont assurément été affectées, elles aussi, telles que la baleine franche pygmée et le rorqual de Minke nain. Ces animaux sont plus petits que des globicéphales ou des orques. On ne sait pratiquement rien sur eux, si ce n'est que les seconds présentent la gamme de coloris la plus complexe du groupe des baleines à fanons, avec une bigarrure, pour chaque individu, de blanc et de plusieurs nuances de gris... Et que penser du sort des rorquals  Minke eux mêmes, et par conséquent des orques, jusque là si prospères...  

     

    * ACTUALISATION AU 27 OCTOBRE.  En 2014, les Japonais avaient eu l'autorisation de capturer 196 baleines (81 rorquals  Minke, 25 rorquals de Bryde, 90 rorquals seï). Les norvégiens avaient, eux, capturé 736 rorquals Minke. De fait, norvégiens et islandais tuent respectivement, chaque année, un millier de rorquals Minke.

    Par ailleurs, le Japon plaide pour l'autorisation d'un quota de pêche au bénéfice de 4 communautés côtières de l'archipel, pour consommation locale sans implication commerciale. Celles - ci se sont vues refuser cette possibilité depuis 30 ans, contrairement à d'autres communautés de pêcheurs traditionnels.  Le délégué russe, Valentin Ilyashenko, a pleinement soutenu les Japonais sur ce point précis, rappelant que les communautés demanderesses avaient pêché la baleine de façon ininterrompue pendant 5000 ans, jusqu'aux années 80 du siècle dernier. Japan Times du 27 octobre. AFP - JIJI. "Japan, West clash at IWC meet over coastal whale hunts."

     http://www.japantimes.co.jp/news/2016/10/27/national/japan-west-clash-iwc-meet-coastal-whale-hunts/#.WBG1PS2LTIV 

    Le 27 Octobre, la CBI s'est opposée à la chasse "scientifique" du Japon, par 34 voix contre 17. Sources : Japan Times du 27, Asahi Shimbun du 28.

    http://www.japantimes.co.jp/news/2016/10/28/national/iwc-moves-curb-japans-scientific-whaling-critics-say-effort-toothless/#.WBL8dC2LTIU

    http://www.asahi.com/ajw/articles/AJ201610280026.html

    ** La Cetacean American Society considérait, à la fin de l'an dernier, que la population mondiale de rorquals Minke excédait un million d'individus.

    http://www.motherjones.com/tom-philpott/2015/12/japan-stirs-whale-controversy-its-tiny-appetite-big-fish

     

     

     

    Repost 0
    21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 17:38

    Un hochet de l'âge du bronze en céramique, encore fonctionnel, figurant une tête d'ourson remplie de petits cailloux, a été découvert dans la région de Novosibirsk. The Siberian Times, ce jour. Tamara Zubchuk. "4000 year children's rattle beautifully crafted as bear cub's head : and it still rattles!"

    http://siberiantimes.com/science/others/news/n0780-4000-year-old-childrens-rattle-beautifully-crafted-as-bear-cubs-head-and-it-still-rattles/

    Repost 0
    21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 17:00

    Suite à sa capture, ("Un tigre dans la ville" mis en ligne le 19 octobre), le jeune tigre de 3 ans a été envoyé au Centre de réhabilitation et de réintroduction, avant un retour ultérieur à la vie sauvage. A l'occasion de cette péripétie (les tigres pénètrent fréquemment dans les zones résidentielles de villes et villages), Pavel Fomenko a une nouvelle fois insisté sur la nécessité impérieuse de stimuler la croissance de la population des ongulés sauvages, ce qui abaissera les occurences de prédateurs dans des lieux densément peuplés par les êtres humains. Les citadins redoutent que l'incident se reproduise encore et encore. P. Fomenko a rappelé qu'en tout état de cause, les tigres évitaient les hommes la plupart du temps. WWF. ru, ce jour.

    Тигр, гулявший по Владивостоку, помещен в реабилитационный центр

    Voir aussi : The Siberian Times, ce jour. One tiger caught in Vladivostok, but residents fear there could still more roamong city.

    http://siberiantimes.com/other/others/news/n0778-one-tiger-caught-in-vladivostok-but-residents-fear-there-could-still-be-more-roaming-city/

    Repost 0
    20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 16:13

    Dans le but d'accroître significativement les ppulations de tigres himalayens, le projet "Conservation Acres for Tigers" va sanctuariser 1 million d'acres (plus de 4000 km2)  dans la zone transfrontalière indo - bhoutanaise. The Times of India, ce jour. PTI. Project to increase wild tiger population in India, Bhutan.

    http://timesofindia.indiatimes.com/home/environment/flora-fauna/Project-to-increase-wild-tiger-population-in-India-Bhutan/articleshow/54960351.cms

    Repost 0

    Présentation

    • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
    • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
    • Contact

    Recherche

    Liens