Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 08:59

Trois tigres de Sumatra ont été observés à plusieurs reprises au cours des derniers mois, rôdant nuitamment autour des tas de charbon d'un site minier du district indonésien de Bengkulu, a indiqué aujourd'hui Darwis Saragih, directeur de l'agence de conservation des ressources naturelles. Voir le détail dans "News Desk. The Jakarta Post", ce jour.

http://www.thejakartapost.com/news/2017/10/26/3-sumatran-tigers-spotted-near-bengkulu-coal-mine-official.html 

Le tigre d'Indonésie voit ses effectifs à nouveau augmenter dans certaines zones de l'île de Sumatra depuis le milieu des années 2000. Par exemple, dans le parc national de Burik Barisan Selatan (province de Lampung, à la pointe sud de l'île), leur densité s'est accrue d'1,6 individu pour 100km2 en 2002 à 2,8 individus pour 100km2 en 2015. Asian Correspondent, hier. Max Walden. "Rising Sumatran tiger numbers show impact of protection efforts".

https://asiancorrespondent.com/2017/10/rising-sumatran-tiger-numbers-shows-impact-intensive-protection-zone/#ab04PiYtWuiFl4la.97

Repost 0
26 octobre 2017 4 26 /10 /octobre /2017 08:27

En Sibérie du Sud - Ouest, des habitants du village de Kataiga ont contracté la trichinellose (maladie parasitaire potentiellement mortelle) après avoir consommé de la viande d'ours. La population d'ours bruns est en croissance dans la région, et les chasseurs du village avaient abattu l'un d'eux puis récupéré 57kgs de viande. Seize personnes dont quatre enfants ont contracté la maladie. Au total, 34 personnes ont été contaminées à des degrés divers, dont des habitants de Tomsk et de Barnaul (dans l'Altaï, plus au Sud). The Siberian Times, hier.

http://siberiantimes.com/other/others/news/major-brown-bear-meat-poisoning-alert-in-tomsk-region-as-34-contaminated-and-16-suffer-from-trichinosis/

Le Chasseur Français. La trichinellose peut être contractée en consommant de la viande "sauvage" telle que celle de l'ours, du chacal, du phacochère. En Septembre 2005, des chasseurs avaient dû être hospitalisés à Orléans,à Limoges, et en région parisienne après avoir consommé de la viande d'ours. Le groupe avait chassé le plantigrade au Québec. Ils avaient à la fois consommé une partie de sa viande sur place puis avaient ramené le reste en France pour conclure en beauté leurs joyeuses agapes...

http://gemto.free.fr/gemstoprecarite18dec07epicesbeh14-2006.pdf

Repost 0
25 octobre 2017 3 25 /10 /octobre /2017 15:28

Des représentants de 10 pays hébergeant des tigres sauvages se sont réunis du 13 au 16 octobre à Bogor (Indonésie, Java occidentale) pour appliquer le protocole "CATS" (série de mesures pour un très haut niveau de protection effective des habitats) à de nombreux espaces hébergeant des populations fonctionnelles de ces félins. Jamais la coopération en ce domaine n'avait atteint ni même approché cette échelle. Pour l'heure, 3 zones ont obtenu le label : le parc Chitwan (Népal) en 2013, la réserve des monts Sikothe Alin (Russie) en 2015, et une en Inde cette année. Voir le détail sur : WWF Russie, ce jour.

https://new.wwf.ru/resources/news/amur/globalnyy-tigrinyy-forum-i-vsemirnyy-fond-dikoy-prirody-rasshiryayut-geografiyu-tigrinoy-sertifikats/

Amur Tiger Programme, ce jour.

http://programmes.putin.kremlin.ru/en/tiger/news/25615

Amur Tiger Centre, ce jour.

http://amur-tiger.ru/ru/press_center/news/913/

ГЕОГРАФИЯ ТИГРИНОЙ СЕРТИФИКАЦИИ CATS РАСШИРЯЕТСЯ

Repost 0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 15:36

EVITER LE PIRE, VISER LE MEILLEUR

L'Université technique du Kamtchatka, avec le soutien financier du Fonds mondial pour la nature (WWF), a l'intention de mettre en œuvre un projet très ambitieux dans le bassin fluvial de la Paratunka en utilisant des frayères artificielles autonomes.
La rivière Paratunka s'écoule dans la partie sud-est de la région à proximité des zones habitées et subit donc une charge anthropique importante. Plusieurs affluents de la Paratunka proviennent de petits lacs formés par la sortie des eaux souterraines près du village de Nikolaevka. Dans cette zone d'eau, plusieurs espèces de saumons du Pacifique fraient, parmi lesquelles une espèce particulièrement précieuse, le saumon coho, prédomine. Mais aujourd'hui, à cause du braconnage, la ponte naturelle s'est réduite à pratiquement rien. 

"Nous avons déjà identifié deux sites près de Nikolaevka, où nous allons effectuer des travaux. Nous prévoyons de commencer en Novembre, - a déclaré Alexander Bonk, chef du Département des ressources biologiques aquatiques, des pêches et de l'aquaculture de l'Université technique d'État du Kamtchatka. - Dans un premier temps, il sera nécessaire de déterminer l'état des frayères, la base du fourrage, la composition de l'ichtyofaune. Après cela, les saumons pondront des œufs dans des incubateurs autonomes, et au printemps 2018 nous pourrons déterminer l'efficacité du protocole et les paramètres des alevins à l'intérieur. "

Le projet sera assisté par les enseignants et les étudiants de l'université, les employés de KamchatNIRO. Les membres de la communauté vivant dans les environs immédiats des lacs pour qui le poisson et la pêche font partie intégrante de la vie avaient fait appel à l'université en leur demandant de trouver des solutions pour rétablir la population de saumons coho et se sont déclarés prêts à protéger les frayères contre l'empiétement des braconniers.

Le projet est à long terme. À propos de ses résultats, il sera possible d'y voir clair  au plus tôt dans trois à cinq ans, quand les premiers individus éclos au printemps prochain commenceront à retourner au lac pour le frai. Ensuite, il deviendra clair s'il est possible de mettre en œuvre un tel projet sur d'autres zones d'eau problématiques. Il y a un certain nombre de plans d'eau au Kamchatka, où les populations sauvages sont soit dans un état déprimé soit complètement perdues. Dans le même temps, la construction de couvoirs classiques les concernant est économiquement non rentable. Pour ces rivières et ces lacs, le projet du Kamchatka et le WWF peut être la dernière chance de restaurer la diversité des espèces de salmonidés. WWF Russie, hier.

https://new.wwf.ru/resources/news/morya/wwf-i-kamchatgtu-zaymutsya-vosstanovleniem-estestvennogo-neresta-lososya-na-poluostrove/

Repost 0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 07:24

Le zoo de Dehli va devenir un modèle pour les autres établissements du même genre dans le pays, en prenant plus en compte le bien - être de ses pensionnaires. Le parc abrite aujourd'hui 1350 animaux de 130 espèces, dont des tigres du Bengale de couleur fauve, ainsi que d'autres, leucistiques, des grands herbivores comme le rhinocéros indien, le gaur, l'hippopotame, de nombreuses espèces d'oiseaux, sur un espace de 71 hectares. Avec les modifications prévues dans l'infrastructure générale d'une part, les installations et le matériel vétérinaire d'autre part, les responsables du parc espèrent recevoir plus de pensionnaires, en particulier d'espèces non encore présentes, et surtout modifier le regard et le comportement des visiteurs sur ceux - ci.  The Times of India, ce jour. PTI.

https://timesofindia.indiatimes.com/home/environment/flora-fauna/delhi-zoo-aims-for-model-zoo-status/articleshow/61169938.cms

Le zoo avait défrayé la chronique il y a 3 ans. Le 23 septembre 2014, un jeune visiteur, Maqsood, était tombé accidentellement dans la fosse de l'espace réservé aux tigres leucistiques ("blancs"). Un tigre s'étant approché, il avait dû alors subir les hurlements et les jets de pierre des visiteurs, qui cherchaient à l'éloigner de sa proie potentielle. L'enfer étant pavé de bonnes intentions, ceci provoqua la colère de l'animal qui déchiqueta le malheureux.

 

Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 15:27

Ceci est une suite à "A country for rare cats" mis en ligne le 16 octobre.

En quelques jours, les caméras pièges ont pu photographier au moins un représentant de chacune des quatre espèces de félins emblématiques de la région : le tigre, le léopard, le lynx, le chat léopard. Résumé visuel sur cette photo montage :

 The Siberian Times, ce jour. Photographies pour chaque espèce.

http://siberiantimes.com/other/others/news/take-a-look-at-natures-catwalk-where-four-feline-species-all-pass-by-the-same-camera-traps/

Une famille. Peinture anonyme, Corée, fin du XVIIIème siècle.

 

Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 07:07

Découverte d'une "nouvelle" espèce de requin bioluminescent : Etmopterus lailae (30 cm pour moins de 1kg), qui vit à 300m de profondeur. Techly, ce jour. Bronte Godschalk.

https://www.techly.com.au/2017/10/20/researchers-discovered-miniature-shark-species-glows-dark/

Et la plus belle photo jamais prise de Migaloo, par Craig Parry, un australien de 38 ans. 

http://www.dailymail.co.uk/news/article-4995452/Aussie-photographer-wins-award-stunning-Migaloo-shot.html

 

Repost 0
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 14:48

Ceci est un miroir inversé de "Mon corps offert à la multitude" mis en ligne le 29 septembre.

Une vingtaine d'ours polaires entourent le village de Ryrkaypiy* (d'environ 800 habitants, Chukotka, Russie du NE), et certains jeunes individus tentent de pénétrer dans des maisons (l'un d'entre eux a brisé une fenêtre il y a trois jours). Plusieurs dizaines de ces animaux avaient été attirés par 5000 morses qui avaient pris leurs quartiers d'automne dans le secteur, comme chaque année.

Face au danger, les morses ont cherché à fuir et plusieurs centaines d'entre eux sont morts après une ou plusieurs chute(s) collective(s) au bas de falaises du Cap Kozhevnikova.

Les milliers de survivants ont alors migré loin du village, et de nombreux ours ont également quitté les lieux, mais pas tous, ce qui fait que les villageois sont angoissés par  cette situation. Certes, ils n'ont rien à redouter de véritablement sérieux dans l'immédiat, car les 20 ours qui sont restés sur place se nourrissent des cadavres des grands pinnipèdes. Mais l'incertitude est totale. The Siberian Times, ce jour.

http://siberiantimes.com/ecology/others/news/village-besieged-by-polar-bears-as-hundreds-of-terrorised-walruses-fall-38-metres-to-their-deaths/ 

* "Ryrkaypiy" est une expression tchouktche qui signifie "Lieu des morses" ou "Embouteillage de morses".

Repost 0
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 09:09

Les lions de Gir font recette. L'ouverture d'un Safari Park de 400 hectares à proximité immédiate de la réserve vise à faire de celui - ci une plaque tournante touristique pour tout le sous - continent. L'inauguration a eu lieu avant - hier. Celui - ci abritera 3 fauves dans un premier temps, 8 dans un second, ainsi que 250 cerfs. The Times of india, hier. PTI.

https://timesofindia.indiatimes.com/home/environment/flora-fauna/ambardi-lion-safari-to-help-area-emerge-as-tourist-hub-gujarat-cm/articleshow/61129996.cms

Les lions sauvages du Gujarat étaient officiellement 523 il y a deux ans. Ils sont environ 650 d'après le recensement de juillet dernier.

https://timesofindia.indiatimes.com/city/ahmedabad/lion-population-roars-to-650-in-gujarat-forests/articleshow/59907625.cms

Repost 0
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 09:43

Aléas de l'existence. Un tigreau âgé d'environ deux mois a été retrouvé mort, avant - hier, sur le territoire de Khabarovsk*. Pour une raison indéterminée, il s'est retrouvé séparé de sa mère (à l'initiative de celle - ci ou non) et a dû partir à sa recherche. Apparemment mort de cause(s) naturelle(s), le petit animal ne pesait que 2,6kgs... Tiger Amur Centre, ce jour. 

http://amur-tiger.ru/ru/press_center/news/910/

ЗАГАДОЧНАЯ НАХОДКА

* Le territoire de Khabarovsk était l'une des deux seules régions de Russie (avec la province maritime du Primorje) qui abritaient des tigres de l'Amour jusqu'à la première moitié des années 2010. Aujourd'hui, le Primorje accueille probablement plus de 420 tigres, et Khabarovsk environ 120. De plus, une dizaine d'animaux s'épanouissent en région autonome juive ("Villégiature", mis en ligne le 11 de ce mois). Et il est probable que moins de 5 tigres vivent dans la région de l'Amour proprement dite, 

Repost 0

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens