Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:33
UN TIGRE, UNE NATION, UNE CULTURE

Le Primorye réel, à découvrir à travers le regard de Sergey Sabline, (Expédition "Dragon Blanc" à l'occasion du 170ème Anniversaire de la Société russe de Géographie). Vladivostok Times, ce jour.

http://www.moya-planeta.ru/reports/view/zemlya_tigra_15815/

Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:12

Cet article fait suite à celui du 28 octobre dernier : "Ah! Ces morues!".

Après les poissons chats dévoreurs de pigeons au bord du Tarn à Albi, on découvre désormais que les morues d'Alaska peuvent s'emparer d'oiseaux marins et consommer ceux - ci. D News, hier. Kieran Mulvaney. "Alaska Cod are eating seabirds. But how?"

In 2011, fish processors in Dutch Harbor in Alaska's Aleutian Islands, found something interesting inside cod that had been caught in the waters of nearby Unimak Pass:

Seabirds.

There were feet, heads, wings, bones and feathers, partially-digested carcasses without heads, and fully intact carcasses that had not yet been digested. There were crested auklets, common Murres, a Cassin’s auklet, a thick-billed murre, and a number of remains that could not be specifically identified.

Photos: Birds at Climate Risk

The fish workers sent the bird parts to researchers at the Alaska SeaLifeCenter, who, with colleagues from the University of Alaska, have published their findings in the journal Marine Ornithology.

This is not the first time that large predatory fish have been recorded as eating birds: previous examples include monkfish eating little auks, catfish grabbing pigeons, and even African freshwater tigerfish leaping out of the water to catch a swallow in flight.

There have also been occasional previous records of seabird parts in Pacific cod caught around the Aleutian Islands. But study co-author Tuula Hollmen told Yereth Rosen of Alaska Dispatch Newsthat "the evidence from Dutch Harbor appears to be the first documentation of Pacific cod making a practice of eating birds."

Unusual Warming Kills Gulf of Maine Cod

Exactly how they go about doing so is uncertain. The authors tested the lung tissue of 33 crested auklets removed from the cods' stomach, and found that three of them had air in them at the time of their death, suggesting that while those three were presumably taken alive, the others had already drowned when they were consumed.

Crested auklets comprised the great majority of the identified bird remains; the authors note that they often forage in large groups but may also dive as deep as 30 meters, and it is possible that in some cases the cod feed on them opportunistically, either at the surface or in the water column, while in other instances they may scavenge carcasses from the seabed.

As for how often this happens, under what circumstances, or what the biological significance might be, Hollmen told Rosen that, for now, there are more questions than answers.

"That's just an area that we didn't know much about," she said.

Georges Blond (La grande aventure des baleines, 1953. Eds. Amiot - Dumont) évoque même la consommation - probablement accidentelle, lors d'un repas commun d'un banc de poissons - de 6 cormorans par une baleine à bosse (dont les restes furent trouvés ultérieurement dans l'estomac de cette dernière).

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 05:48

A la fin du mois, les Baigas du Madya Pradesh organisent le festival annuel du culte du tigre, qu'ils entretiennent avec l'animal depuis des siècles. Mid - day, ce jour. Suprita Mitter. "Documentary on a tribe of former tiger poachers from Ranthambore".

A tribe that worships tiger
Baiga is an indigenous tribe that lives in the jungles of Madhya Pradesh, Uttar Pradesh, Chhattisgarh and Jharkhand. They form the dominant percentage of the Indian tribal community, and worship the tiger. They call it Jai Baghesur. Every year, Tala Village in Bandhavgarh National Park, which is home to a considerable population of Baiga tribals, hosts an annual cultural festival, called Jai Baghesur. It runs for four days and offers visitors a chance to see local folk art, culture as well as taste food and experience their dance and music. This year, the festival will also see wildlife conservationists speak about the immense dangers that
wildlife faces.

From: November 28 to December 1
At: Tala Village, Bandhavgarh National Park, District Umaria, Madhya Pradesh.
Call: 9810111981
Log on to: Jaibaghesur.com
Email: info@jaibaghesur.com

See more at: http://www.mid-day.com/articles/documentary-on-a-tribe-of-former-tiger-poachers-in-ranthambore/16671173#sthash.BJCs06e1.dpuf

Voir plus de détails sur :

http://www.jaibaghesur.com/

Repost 0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 09:00

LA BALEINE - RHYTINE EN RECONQUETE. Cet article est une suite à "Kamtchatka, en toute logique" du 30 septembre. Il fait aussi écho au "Précurseur" du 9 octobre, et à "L'avatar" (dans "La condition humaine" du 13 Avril).

La Baleine grise a des traits communs avec la rhytine. Pour se nourrir, elle excave le fond de l'Océan et aspire ses proies ("Les gens heureux n'ont pas d'Histoire", 16 septembre), faisant d'elle aussi une "vache marine" gigantesque... Mais son long museau l'empêche d'agir de face comme le grand sirénien. Elle doit se coucher sur le côté (droit, la plupart du temps) : du fait de cette pratique, les animaux finissent par perdre l'usage de leur oeil droit avec l'âge (1). Cette baleine fut probablement la cible privilégiée des pêcheurs côtiers de la culture du Pacifique Nord lorsque les rhytines se firent rares, car elle était celle dont la chasse n'exigeait pas d'adaptations trop substantielles par rapport à celle du sirénien géant. Mais le "poisson - démon" des baleiniers européens dut tout de même doucher froid plus d'une fois les pêcheurs amérindiens et asiatiques ("La condition humaine", 13 Avril*). Sa pugnacité fut elle perçue par ceux - ci comme l'expression de la colère d'une rhytine - esprit ? ("Les gens heureux n'ont pas d'Histoire",16 septembre). Nous ne savons pas si des baleines franches cherchèrent occasionnellement à protéger des rhytines ("Kamtchatka, en toute logique", 30 septembre), notamment quand ces dernières étaient suitées. Les baleines grises peuvent l'être en tout cas, à l'initiative de baleines à bosse ("Le coeur a ses raisons", 9 septembre).

La Baleine grise fut éradiquée de l'Atlantique quand la Rhytine l'était dans le Pacifique. Ce cétacé fut extirpé des côtes européennes au Vème siècle, puis des cotes américaines au XVIIIème siècle. Dans le Pacifique, elle fut détruite sur la façade eurasienne par les Japonais entre 1911 et 1933, dans une sorte de blietzkrieg comparable à celui infligé dans le même temps, sur le continent, aux tigres d'Asie centrale, et à ce qu'avaient subi, les rhytines 170 ans auparavant. Sur les côtes américaines, leur population fut divisée au moins par 100. Depuis quelques décennies, elle a commencé à restaurer ses effectifs, qui se situent aujourd'hui entre 20 000 et 30 000. La rhytine, présente dans le seul Pacifique, a connu un destin similaire à celui du rhinocéros laineux, présent dans la seule Eurasie. La baleine grise, présente dans les deux océans, a connu un destin similaire à celui de l'ovibos (boeuf musqué), qui, éradiqué d'Eurasie, a pu survivre en Amérique du Nord. Aujourd'hui, elle réapparaît au Japon, parfois en noyaux familiaux (2) et dans la mer de Laptev (3), mais aussi dans l'Atlantique : en Méditerranée d'une part, sur les côtes namibiennes d'autre part (ce dernier cas constituant le premier historiquement avéré d'une présence de cet animal dans l'Hémisphère Sud, ce qui en dit assez long sur la capacité d'un grand mammifère marin - qu'il soit baleine grise ou rhytine de Steller - à changer radicalement son comportement pour survivre ).

* Au XIXème siècle, dans les lagunes du Sud de la Basse Californie, ou les eaux boueuses et peu profondes étaient utilisées par l'animal à son avantage, les baleiniers déjà décontenancés par l'obligation d'un "mud whaling" constatèrent qu'une baleine grise acculée pouvait se battre avec encore plus de fureur et d'efficacité qu'un cachalot, détruisant des baleinières et blessant gravement de nombreux membres d'équipage. L'animal était qualifié d'hybride de crocodile et de serpent de mer... Et notons également : The Devil Whale name has been attributed to the California gray whale by Japanese whalers. In 1908, a Japanese whaler related stories about hunting gray whales, which he referred to as "Kukekua Kugira" (Devil Whale) due to the difficulty and danger in hunting it. ("Devil Whale", wikipedia).

REFERENCES

1. Mary Nerini : "A review of Gray whale feeding ecology" : chapitre 18, pages 423 - 448, dans : "The gray whale : Eschrichtius robustus. 1984; 600 pages, édité par Mary Lou Jones, Steven L. Swartz, Stephen Leatherwood.

2. Kato H., Kishiro T., Nishiwaki S., Nakamura G., Bando T., Yasunaga G., Sakamoto T. , Miyashita T. (2014). "Status Report of Conservation and Researches on the Western North Pacific Gray Whales in Japan, May 2013 - April 2014

3. Shpak O., 2011. Observation of the gray whale in the Laptev Sea. Standing expedition of IEE RAS(Russian Academy of Sciences).

Repost 0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 08:17

LE PUMA VA ELARGIR SON TERRITOIRE ET RENFORCER SA POPULATION. Aux USA, aujourd'hui, les grands prédateurs qui tendent à la dominance écologique sont le "coywolf" (voir sur ce blog le 31 octobre 2015 : "Croisements") avec plus de 1 million d'individus et l'ours noir (environ 800 000 individus). Le puma, déjà présent dans l'Ouest du pays à hauteur vraisemblable de plusieurs dizaines de milliers d'individus (ces animaux sont au moins 6000 en Californie) vont probablement reconquérir le centre et l'Est du pays dans des proportions significativement supérieures à ce qu'ils ont fait ces dernières années. En 2040, les pumas pourraient dépasser les 100 000 individus. Voir Nature World News, ce jour. Samantha Mathewson. "Cougars may repopulate the US within 25 years, new study shows."

http://www.natureworldnews.com/articles/18053/20151108/cougars-repopulate-within-25-years-new-study-shows.htm

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 15:23

Poisson fumé, glouton, hermine. Aux environs de Novosibirsk, des fouilles archéologiques ont mis en évidence une installation pour fumer le poisson, vieille de 5000 ans. Ont été également découverts sur le site des coprolithes, des ossements d'animaux domestiques (dont un chien) ainsi que ceux d'un renard (apprivoisé, lui aussi?) Plus curieusement, des restes de glouton et d'hermine étaient également présents. Or, rien n'indique la présence habituelle de ces deux espèces dans cette région. Ils pourraient avoir été spécialement amenés de la taïga, pour des motifs rituels ou autres. On ne sait pas... Siberian Times, ce jour. Olga Gertcyk. "Fancy some Neolithic smoked fish?"

http://siberiantimes.com/science/casestudy/news/n0479-fancy-some-neolithic-smoked-fish/

Avant d'espérer comprendre, nous devons nous renaturer.

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 07:03

CALAIS, TERMINUS. Après la mort des globicéphales sur la plage calaisienne, David Lusseau, de l'Université d'Aberdeen, s'interroge très sérieusement sur le suicide de ces animaux, après avoir soigneusement récapitulé toutes les causes possibles d'échouage chez les cétacés. The Conversation, hier. "Do whales commit suicide?"

Hier, dans l'émission "28mn" sur Arte, Jean Malaurie expliquait que les jeunes Inuits ne veulent pas de notre Monde matérialiste, et qu'ils se suicident massivement (il évoque le Groënland, et pour ma part, j'avais lu un excellent livret publié par Survival dans les années 90 sur l' autogénocide réactionnel des Innus ("Un Tibet au Canada"). Ils ne sont pas les seuls, et de fait, de plus en plus de personnes humaines, animales ou végétales refusent explicitement et ostensiblement ce que Jean Ferrat appelait "CET ENFER MODERNE".

Voir aussi : Les globicéphales en Moby Dick sociaux et kamikazes dans "El Mundo del fin del mundo", Luis Sepulveda 1989 (Editions Métailié 1993 pour la traduction française, Editions Points Seuil 1995 pour la présentation (Traduction de François Maspero. Le Monde du bout du monde).

Voir "Le bouton de nacre", film de Patricio Guzman, en salles depuis le 28 octobre.

Revoir "Little Big man", d'Arthur Penn 1970 , où le chef indien explique que la meilleure chose à faire quand les hommes blancs sont là est de mourir...

La COP 21, à la conception de laquelle les peuples "traditionnels" (et notamment les Samis de Suède, Norvège, Finlande et Russie, les Inuits du Groënland pour le seul espace européen) n'ont pas été associés, se déroulera à Paris du 30 Novembre au 11 Décembre prochain, avec de probables objectifs inavoués sans rapport avec la thématique affichée, et au périmètre très hexagonal ... Le jour de clôture de la Conférence coïncidera avec la sortie en salles de "Heart of the Sea", film de Ron Howard qui se veut un remake de Moby Dick (voir aussi sur le sujet "Epopée salvatrice", sur ce blog le 18 janvier 2015).

http://europe-tigre.over-blog.com/2015/01/epopee-salvatrice.html

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 17:21

La préhistoire a été un très regrettable classement idéologique contraire à la réalité. Jean Malaurie, discours à l'UNESCO du 15 juin 2015.

LA JOIE. Les autorités de la Fédération de Russie ont officiellement signé la création d'une vaste réserve naturelle dans la vallée de la rivière Bikin ("Joie), d'une architecture conceptuelle unique au monde à ce jour. Elle va permettre aux tigres comme aux Nanaïs et aux Udeghes de vivre dans des conditions écologiques proches de ce qu'elles furent jusqu'à la 2ème moitié du XIXème siècle. Et au delà, la dimension écologique de la katastroïka, qui avait, il y a une vingtaine d'années, pris ICI une tournure emblématique, trouve MAINTENANT sa conclusion. Vladivostok Times, ce jour.

Национальный парк "Бикин" создан в Приморье

WWF Russie, ce jour.

В России создан национальный парк «Бикин»

Comme l'a fort bien explicité Jean Malaurie, les peuples "traditionnels" offrent au Monde une possibilité d'Avenir. Ils eussent dû être les experts mandatés de la COP 21...

http://www.jean-malaurie.fr/index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=52&Itemid=135

http://www.fayard.fr/lettre-un-inuit-de-2022-9782213699110

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 06:25

LA POPULATION EUROPEENNE D'OURS BRUNS EST GLOBALEMENT EN HAUSSE. Et illumine l'évidence d'une cohabitation pacifique possible entre Hommes et Grands Animaux sauvages, MEME AU SEIN DES CIVILISATIONS LES PLUS BARBARES ET HANDICAPEES SUR CE PLAN (l'ours et l'élan étant les plus "dangereux" d'Eurasie septentrionale, beaucoup plus que le tigre russe d'une part, les léopards amourien et caucasien d'autre part). Huffington Post Green, hier. Jordan Schaul. "The European Brown Bear : A Testament to Human - Large Carnivore coexistence".

Some populations of brown bears are stable, others are actually increasing. A status update by the Istituto di Ecologia Applicata with the contributions from the Large Carnivore Initiative for Europe's IUCN/SSC Specialist Group indicates the status of brown bears in Europe is not all disconcerting.

The report states that restored habitat, the return of prey species, public interest and support in recovery efforts and legislation aimed at conserving carnivores in Europe have made it possible to reintroduce (aka rewild) carnivore species. At the very least, these factors have made the sustainable management of large, continuous populations of these majestic animals increasingly feasible.

The population of European brown bears is comprised of 17,000 animals, making this ursid the most abundant large carnivore in the region. Ten populations are currently recognized and they range across 22 countries. These include Scandinavian, Karelian, Baltic, Carpathian, Dinaric‐Pindos, Eastern Balkan, Alpine, Central Apennine, Cantabrian, and Pyrenean populations. The Carpathian population represents the largest population of brown bears in Europe, while the Pyrenean population is the smallest and comprised of as few as 22-27 bears. Incidentally, the Pyrenean population is actually a bit larger than the estimated US population of grizzly bears in the transboundary Cabinet-Yaak Ecosystem of North America, which is a targeted recovery zone for the grizzly in the Lower 48.

An assessment of large carnivore recovery efforts, which appeared in the journal Science last year, suggests that coexistence between humans and large carnivores seems to not only be possible, it has become particularly effective as a management strategy. Indeed, the land-sharing model, which is dictated by a landscape-scale approach to conservation seems to be working for bears and other large carnivores in Europe.*

The authors assert that this approach has often been dismissed in recent years given that human overpopulation and overconsumption continue to drive population declines for wildlife species in general. Historically, particular concern for human-carnivore conflict has encouraged conservationists working in such human-dominated landscapes to choose alternatives like a separation model, which involves managing populations in protected areas. The separation model has its origin in North America and been adopted in the developing world.

Since most European brown bears live outside protected areas, according to the updated census report and demographic study, a coexistence model seems to be of great value to large carnivore conservation. In fact, the authors suggest that had the separation model been instituted, there would be no bears and other large carnivores in Europe because existing protected areas are too small to support them.

*Ceci aura t -il des vertus pour le léopard européen? (Voir article précédent : "Réensemencer l'Europe : coup d'arrêt" sur ce blog, avant - hier).

Repost 0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 16:00

SOTCHI : PROMESSES NON TENUES. Le Ministre de l'Ecologie et des Ressources naturelles de la Fédération de Russie, Sergeï Donskoï, vient de légaliser la possibilité de construire dans certaines zones du Parc naturel de Sotchi d'une importance cruciale, contrairement a ce qui avait été officiellement avancé avant les Jeux Olympiques d'hiver qui s'étaient déroulés au début de cette année. Dans ces conditions, le projet de réimplantation de léopards européens dans le Caucase, qui doit se concrétiser l'an prochain, est brisé dans sa logique dynamique fondamentale. En effet, l'une des zones appelées à subir un mitage urbain constitue le seul corridor écologique viable permettant aux léopards d'essaimer secondairement vers d'autres régions du Caucase. WWF Russie, ce jour.

Министр дал «добро» на уничтожение объекта Всемирного наследия

Repost 0

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens