Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 07:43

Ceci fait suite à "Une épineuse question. 2." mis en ligne le 8 octobre 2016, et à "Sous-espèces ou variétés géographiques?" mis en ligne le 26 octobre 2018.

"Au départ, je suis comme le renard : plein de mépris, l'autre vient à moi ; mais au moment de la rencontre, je me transforme en rhinocéros ou en tigre, et l'ennemi s'enfuit à toutes jambes." Huainanzi, ch.15. IIème siècle avant J.C.

L'annonce des autorités chinoises, avant-hier, selon laquelle le pays reprendra, dans certaines conditions*, le commerce des produits issus du tigre et du rhinocéros, impactera négativement les populations sauvages des deux espèces, à la marge pour les premiers, et à une échelle plus significative pour les seconds.

Il s'agit d'une affirmation de puissance et de souveraineté (contrairement au Japon, qui n'a pas osé, depuis la mi-septembre, se retirer de la Commission Baleinière Internationale après la réunion de Florianopolis dont l'issue lui fut défavorable)

Voir l'argumentaire chinois d'une protection renforcée des tigres et des rhinos du fait de cette décision, notamment dans China Daily, hier. HUYONGQI. "Nation to prohibit most trade of rhino, tiger products."

http://www.chinadaily.com.cn/a/201810/30/WS5bd7b1dea310eff303285547.html

Voir aussi, plus bas, "Actualisation au 2 novembre".

TIGRES. Comme je l'avais indiqué en conclusion de mon texte du 26 octobre dernier, la question "scientifique" des "sous-espèces" (position soutenue par les chinois) contre celle des "variétés géographiques" (avancée depuis peu en Occident) relève d'asymétries culturelles, dont les conséquences sur le commerce des tigres en pièces détachées est considérable, par la pression qu'elle impose à tous les détenteurs de tigres captifs, ou que ce soit dans le Monde, et quels que soient leurs statuts respectifs. 

Par rapport à la situation actuelle, il est vraisemblable que, pour les tigres sauvages, rien ou presque ne changera d'ici 2022 : nous entrons, à mon sens, dans une période transitoire ou, comme nous le verrons dans les mois et les années à venir, l'argumentaire chinois pour la protection effective des tigres en tant qu'espèce va gagner en influence. Dans un second temps (à partir du milieu des années 2020), la situation en Asie du Sud - Est risque de se dégrader. Les orientations favorables prises  ces dernières années par les autorités cambodgiennes et laotiennes risquent de faire long feu, la Thaïlande et la Malaisie se retrouveront au coeur de toutes les attentions et vigilances. Le tigre de Sumatra ne devrait être impacté qu'à l'extrême marge ou pas du tout. Le tigre de l'Amour, puis celui d'Asie centrale ( à partir de la deuxième moitié des années 2020) ne seront concernés en rien par cette question.  Toutefois, Pavel Fomenko, le plus grand spécialiste des tigres du Nord, fait observer que l'interdiction du commerce du Tigre en Chine est très similaire à celle du ginseng. Et si une énorme quantité de ginseng fait maison est cultivée aujourd'hui dans ce pays, ce qui est à la fois peu coûteux et très demandé, parallèlement, une quantité considérable de ginseng sauvage est vendue en Chine, illégalement cueillie dans des régions comme le Primorje russe, à des prix nettement supérieurs. Or, la Chine ne contrôle pas la situation avec le ginseng... WWF Russie, hier.**

https://wwf.ru/resources/news/amur/wwf-bet-trevogu-v-kitae-snyat-zapret-na-vnutrennyuyu-torgovlyu-kostyami-tigra-i-rogom-nosoroga/

WWF БЬЕТ ТРЕВОГУ: В КИТАЕ СНЯТ ЗАПРЕТ НА ВНУТРЕННЮЮ ТОРГОВЛЮ КОСТЯМИ ТИГРА И РОГОМ НОСОРОГА

Ceux d'Inde, qui vont atteindre un "plafond" officiel de plus de 3000 individus cette année et de plus de 4000 dans 4 ans, n'auront en tout état de cause nul besoin des Chinois pour connaître un déclin ultérieur ("Vers la croisée des chemins", mis en ligne le 26 novembre 2017).

Pour les tigres captifs, la décision chinoise aura vraisemblablement, en revanche, un impact considérable, au niveau mondial comme déjà indiqué. Sur le plan domestique, il permettra de donner une nouvelle vigueur à l'industrie tigrière ("centres de reproduction" / "fermes à tigres). Dans les années 2000, l'un des lobbyistes à la solde de cette industrie, l'indien Barun Mitra, estimait qu'en cas de levée de l'embargo (ce que les Chinois viennent de s'accorder à eux - mêmes), on pouvait envisager, à moyen terme, une production annuelle de 100 000 tigres... 

RHINOS. L'impact d'une telle décision sur les populations sauvages risque d'aggraver un état de fait déjà catastrophique. Comme pour les tigres, les Chinois vont tenter de démontrer que "le domestique protège le sauvage". Ils vont vraisemblablement rechercher des accords avec des pays comme l'Afrique du Sud pour le développement de ranchs à rhinos, et peut - être même de développer de telles fermes en Chine même.

China says it will allow trading in products made from endangered tigers and rhinos under "special circumstances".  A notice from the Cabinet issued Monday avoided mentioning any change in the law, saying instead that it would "control" the trade and that rhino horns and tiger bones could only be obtained from farmed animals for use in "medical research or in healing." "Under the special circumstances, regulation on the sales and use of these products will be strengthened, and any related actions will be authorized, and the trade volume will be strictly controlled," the statement said. The statement also said nothing about regulating the farming of tigers and rhinos, but added that the central government "urged governments at all levels to improve publicity activities for protecting rhinos and tigers to help the public actively boycott any illegal purchases." Operators are also believed to be investigating the possibility of farming rhinos in the country, although, unlike tigers, those are not native to China.

ABC News, hier. Christopher Bodeen, Associated Press.

 https://abcnews.go.com/International/wireStory/china-reverses-ban-trade-tiger-rhino-products-58841151

** Voir aussi (actualisation au 31 octobre) les préoccupations à ce sujet des responsables du Centre de Réhabilitation et de Réintroduction du Tigre de l'Amour.

http://amur-tiger.ru/ru/press_center/news/1123/

О РЕШЕНИИ КИТАЯ СНЯТЬ ЗАПРЕТ НА ИСПОЛЬЗОВАНИЕ КОСТЕЙ ТИГРОВ, ВЫРАЩЕННЫХ В НЕВОЛЕ

О РЕШЕНИИ КИТАЯ СНЯТЬ ЗАПРЕТ НА ИСПОЛЬЗОВАНИЕ КОСТЕЙ ТИГРОВ, ВЫРАЩЕННЫХ В НЕВОЛЕ

О РЕШЕНИИ КИТАЯ СНЯТЬ ЗАПРЕТ НА ИСПОЛЬЗОВАНИЕ КОСТЕЙ ТИГРОВ, ВЫРАЩЕННЫХ В НЕВОЛЕ

Actualisation au 2 Novembre. La Chine affine son argumentaire, à travers les opinions croisées de trois experts (Qiao Xinsheng, Zhang Li et Tang Xiaoping).   China Daily. "How best to protect wild tigers, rhinos?  

http://www.chinadaily.com.cn/a/201811/02/WS5bdb8899a310eff3032860af.html

Balancing use with protection

1. Qiao Xinsheng, a professor at Zhongnan University of Economics and Law

Animal protection groups and conservationists have reacted to the revision of the regulation saying it could lead to the reopening of trade in rhino and tiger products and significantly undermine the protection of the two animals.

As one of the countries that has implemented a specific wildlife protection law, China has invested much and gained valuable experience in protecting wildlife, particularly endangered species. For instance, its strenuous efforts to breed giant pandas and Siberian tigers have yielded tangible results. Also, its latest ban on the trade in ivory is much stricter than that of many developed countries.

The revision of the regulation is actually a move to better protect the two species. For instance, the version of the 1993 notice didn't mention products made of tiger fur or tiger meat. And this notice announces a total ban on any illegal use or trade in such products, as well as the illegal medical use of rhino horns or tiger bones. It specifically stipulates that only the horns from the rhinos in captivity, or the bones of dead tigers in captivity are allowed to be used for medical purposes under strict conditions.

Chinese philosophy emphasizes the harmonious co-existence of human beings and wildlife. Chinese people have always revered and protected wildlife while using their body parts to benefit humans. As such, the use of some wildlife products in traditional Chinese medicine under special conditions to treat human diseases is still accepted by Chinese society.

Contrary to speculation that the revision of the regulation will open the trade in rhino and tiger parts, the move is aimed at curbing the misuse of animal products through more stringent stipulations on their use.

Wildlife protection must not be weakened

2. Zhang Li, a professor at Beijing Normal University

The revision allows the use of rhino horns and tiger bones under strict conditions, in medical research and treatment. China banned the trade in and use of rhino horns and tiger bones in medicine in 1993, and the two items can no longer be found in the Chinese Pharmacopoeia.

History shows the ban on the trade in tiger products helped check the decline in the number of tigers in the wild. Thus the revision may pose a threat to the protection of rhinos and tigers, whose numbers have been continuously declining in recent years.

Also, the move could affect China's reputation for its total ban on ivory trade in early 2018, which has earned widespread praise for the country for its efforts to protect the environment and biodiversity.

Reflecting progress in management

3. Tang Xiaoping, deputy director of the Design Institute of Investigation and Planning, the State Forestry and Grassland Administration

The decision to allow products made from non-wild rhinos and tigers for medicinal and other specified purposes reflects an improvement in the management and technology to protect the environment and ecology. Thanks to technology, the authorities have learned to distinguish wild animals in captivity from animals in the wild. It has also helped them to enact more sophisticated and detailed regulations to strengthen wildlife protection.

In the 1990s, wild animals in captivity were not under the protected list-only wild species were protected. Today, people can easily identify between wildlife and animals in captivity. In addition, the progress made in breeding wild animals in captivity and effective conservation measures have greatly helped wildlife protection.

Furthermore, traditional Chinese medicine has played a significant role in Chinese people's lives, healing the diseases of people. The revision of the regulation mirrors the demand for rhino and tiger products in TCM, whose use has remained unabated in traditional medicine. Besides, the use of those products is restricted to animals in captivity under strengthened monitoring and law enforcement.

If rhino horns and tiger bones can be used for medicinal purposes, and their use causes zero harm to the two endangered species in the wild, why should we oppose it?

What is important is full implementation and effective management of the wildlife protection law.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Bonjour,<br /> désolé pour la lenteur de ma réponse à cet article.<br /> Concernant le cas du ginseng et plus généralement le braconnage végétal, moins médiatisé mais aussi dévastateur que le braconnage animal, je tenais à évoquer un cas où la lutte contre les prélèvements illégaux a porté ses fruits dans les années récentes, celui du Parc national de Khao Yai en Thaïlande où les coupes de bois de palissandre (un bois précieux) ont baissé récemment, et ont récemment valu à ce parc d'être déclassé des sites les plus en danger par les instances internationales (IUCN, UNESCO) : https://www.iucn.org/fr/news/iucn-41whc/201707/les-activit%C3%A9s-ill%C3%A9gales-menacent-le-patrimoine-mondial-naturel-poussant-le-vaquita-au-bord-de-l%E2%80%99extinction-et-appauvrissant-les-for%C3%AAts-selon-l%E2%80%99uicn (voir le paragraphe dédié à la fin de l'article)<br /> 2 détails : Khao Yai est aussi une réserve à tigres ET les actions anti-braconnage (de bois) sont basées sur une coopération avec la Chine et d'autres pays d'Asie du Sud-Est. Un exemple à suivre pour les tigres ?
Répondre
A
Très intéressant en effet. Un Grand Merci.

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens