Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 09:06

Mala tempora currunt, sed peiora parantur ("Les temps mauvais sont en marche, et en annoncent de pires").

Cet article a été actualisé au 1er octobre (voir en bas de page).

Le jaguar géant des marais (Panthera onca palustris) est l'équivalent américain du tigre eurosibérien. Depuis cet été, au Brésil, des incendies volontaires, allumés par des pyromanes à la solde de grands latifundiaires, ont détruit en un mois 25000km2 du Pantanal, qui est la plus grande zone humide de la planète (150 000km2), entraînant la mort de milliers d'animaux, dont des caimans, anacondas, capybaras, et  jaguars géants (parmi beaucoup d'autres). Le magazine brésilien ISTOE a traité le sujet dans son édition du 18 septembre.

La destruction du marais et de son espèce clef-de-voute équivaut à l'extirpation du tigre eurosibérien dans les roselières d'Asie centrale au siècle dernier.

Un jaguar géant palustre sur les rives de la rivière des trois frères (Pantanal).

Le comportement actuel du Brésil avec ses grands félins équivaudrait, en Russie, à l'extermination des tigres de l'Amour...

Le jaguar palustre "ne partira pas sans faire de vague". Il y aura encore de nombreux morts, et pas toujours du même côté. La réaction des tigres du Hunan (Chine centrale) à leur agression systématique par les paysans, sur décision politique,  entre 1948 et 1963, peut donner une idée de ce qui peut se produire : La destruction des sangliers et des taureaux sauvages de montagne dans le Hunan (Chine centrale) au cours des années 1950 entraîne une véritable confrontation guerrière avec les tigres. Ces derniers subissent de plein fouet la destruction de leurs territoires et de leurs proies, en particulier les sangliers qui sont tués par dizaines de milliers, mais aussi les taureaux de montagne, les uns et les autres devenant, aux yeux des agriculteurs, des parasites de leurs terres en expansion... Dès la fin des années 1940, des équipes de chasse au tigre, considéré comme un « bandit à quatre pattes », avaient été constituées. Au cours des années 50 et 60, les exploits de certains de leurs membres seront glorifiés. En 1952, les tigres affamés tuent et dévorent 121 personnes, dont 32 en une seule journée. Ceci amène, en novembre de la même année, une conférence d'une ampleur sans précédent, à Fuyang, qui décide l'extermination systématique des tigres de la Province, évoquant singulièrement la réunion de la « Seamen's Bethel » à New Bedford en 1841... Le conflit perdure officiellement jusqu'en 1963, les déprédations des tigres étant particulièrement spectaculaires dans le village de Baihuwei en 1957. Les gens, horrifiés, constataient que les tigres étaient devenus complètement fous furieux et ivres de haine. Au total, ils auront semé la terreur dans une centaine de villages et une ville (Changcha). Le bilan officiel des morts victimes de ces onze ans de guerre est de 817 tigres, près de 2000 villageois, et des dizaines de milliers de chiens, cochons, vaches, chevaux...

Luis Sepulveda avait évoqué un phénomène analogue concernant une seule femelle, d'une espèce bien plus petite que le jaguar, en l'occurence l'ocelot, dans son roman "Le vieux qui lisait des romans d'amour"...

 

Si le Pantanal se situe en grande partie au Brésil, il est aussi présent en Bolivie et au Paraguay.

Plus au Nord, d'autres jaguars aussi colossaux que ceux du Pantanal parcourent la vaste plaine herbeuse du bassin de l'Orénoque, à cheval entre Colombie et Vénézuela, les Llanos :

Une partie des Llanos évoque un "Pantanal miniature". Ce milieu marécageux est constitué de "Surales", monticules édifiés par un lombricien de plus de 1,50m de long, sur un espace de 75000km2, englobant une large partie du delta de l'Orenoque (25000km2), situé au Nord-Est du Venezuela.

Zangerlé, Anne; Renard, Delphine; Iriarte, José; Suarez Jimenez, Luz Elena; Adame Montoya, Kisay Lorena; Juilleret, Jérôme; McKey, Doyle (2016). "The Surales, Self-Organized Earth-Mound Landscapes Made by Earthworms in a Seasonal Tropical Wetland". PLOS ONE. 11 (5)

https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0154269

"Mysterious Mounds in South America Are Likely Worm Poop"

https://www.nationalgeographic.com/news/2016/05/160512-earthworms-south-america-animals-mystery-mounds/

Doyle McKey, « Paysages bioculturels et biomimétisme à un niveau écosystémique », dans Des êtres vivants et des artefacts, 

https://journals.openedition.org/actesbranly/667

 

Actualisation au 1er octobre.

Le nombre de feux de forêt a augmenté de 61% en septembre par rapport au même mois de l'année dernière en Amazonie brésilienne, et a presque triplé au Pantanal, où tous les records ont été battus, selon les chiffres officiels rendus publics jeudi 1er octobre.

Les satellites de l'Institut National de Recherches Spatiales (INPE) ont identifié 32.017 foyers d'incendie le mois dernier en Amazonie, contre 19.925 en septembre 2019. C'est le pire mois de septembre depuis 2017. Plus au sud, au Pantanal, les incendies ont battu tous les records: avec 8.106 foyers, septembre 2020 est de très loin le pire mois depuis que ces statistiques ont commencé à être dressées par l'INPE, en 1998.

Le Président brésilien, Jair Bolsonaro a alors accusé «certaines ONG» d'être à l'origine de «crimes environnementaux» pour faire de la mauvaise publicité au Brésil. La semaine dernière, lors de son discours à l'Assemblée générale de l'ONU, il avait déjà affirmé que les incendies en Amazonie étaient provoqués par des indigènes qui employaient des techniques traditionnelles de brûlis itinérants... Détail dans "Le Figaro" du 1er octobre :

https://www.lefigaro.fr/international/bresil-l-amazonie-et-le-pantanal-toujours-ravages-par-les-incendies-20201001​​​​​​​ 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
I'm from Brazil and I will comment some things about that. Here in Brazil, since Jair Bolsonaro, a man who was expelled from the Brazilian army in the 1980s because he intended to comitt a bomb attack and for 30 years was an insignificant Congressmann ho put three sons in politics (one of them, Eduardo Bolsonaro, has straight ties with Steve Bannon, the head of a far-right worlwide movement that acts worldwide), has ties with the Rio de Janeiro's militias (his first son, Flavio Bolsonaro, in 2005 gave homage to one of these militiamen while he was arrested) and four years ago gave homage to the man that tortured former President Dilma Rousseff (when she was partisan in the time of the Brazilian Civil-Militar dictatorship) during votation of her impeachment process, became President, he promoted a series of anti-enviromental politics. He started firing the enviromental inspector that fined him in 2012 because he was fishing in a protected area. He put as Minister of the Environment Ricardo Salles, a man who previously received condemnations of enviromental crimes. And then in the last year he exonerated Ricardo Galvão, ho criticized him about information on the deforesting of the Amazonian forest. He severly weakened the fiscalization organs about deforestation and other enviromental issues and the result we can see today. Immense forest fires in Pantanal and Amazonia. And this is only the beginning.
Répondre
A
All right, Eduardo. And indeed, with no surprise... Perhaps to soon, with my very best.

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens