Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 10:13

Le système automatisé d'identification du tigre de l'Amour (SIAT) basé sur la reconnaissance des détails de la fourrure pour chaque individu, développé à la demande  et avec la participation du Centre du tigre de l'Amour, est en cours de test dans les régions de l'aire de répartition du tigre.  Le système est capable d'identifier et de conserver des enregistrements des tigres de l'Amour, ainsi que de retracer leurs liens familiaux et de déterminer les habitats individuels sur la base de photographies prises pae des "caméras-pièges".

Pour un résultat synthétique, il a été décidé d'utiliser un système  capable de mettre en évidence des «masques» dans les images (les contours des objets souhaités à attribuer à chaque pixel de la photographie d'une certaine classe) même si les objets ont des tailles différentes, au cas où plusieurs objets dans l'image se chevauchent partiellement. Après traitement, est produite une fiche d'index des tigres capturés sur le territoire, dont chacun peut être identifié par comparaison  avec les autres.

«Cette solution logicielle n'est pas seulement un système de reconnaissance des tigres, mais aussi une base de données qui vous permet de stocker une énorme quantité d'informations sur ces animaux. Compte tenu du fait que le système dispose d'un accès en ligne, nous le considérons à l'avenir comme un système unifié de stockage et de traitement des données sur le tigre de l'Amour. Après avoir terminé les tests, nous donnerons accès aux organismes spécialisés sur l'étude tous azimuts des grands félins,, ainsi qu'aux institutions du ministère russe des Ressources naturelles. Cela permettra dans un très proche avenir de créer une base de données unifiée complète des tigres de l'Amour vivant dans la partie russe de son aire de distribution », commente Sergey Aramilev, directeur général du Amur Tiger Center.

Le photomonitoring est un domaine d'étude important de la population de tigres de l'Amour dans certaines zones de son aire de répartition. Des pièges photographiques automatiques, installés dans les habitats du félin, permettent aux scientifiques d'obtenir des données non seulement sur le nombre d'individus sur le territoire, mais également des informations précieuses sur les mouvements, le comportement et le mode de vie des animaux. Ces données, à leur tour, aident les spécialistes à ajuster rapidement les mesures de protection dans un lieu spécifique.

Un réseau de photomonitoring avec le soutien du Centre du tigre de l'Amour est en cours de création dans tout le territoire du  Primorjé, qui représente une part importante de la population de tigres de l'Amour en Russie. Le Centre réapprovisionne le réseau de surveillance des parcs nationaux de la rivière Bikin et de Zov Tigra, transfère les pièges photographiques aux réserves Sikhote-Alin et Lazovsky, ainsi qu'à d'autres zones naturelles spécialement protégées d'importance régionale et fédérale.

De plus, le réseau de pièges photographiques est en constante expansion dans les habitats des tigres réintroduits dans la région autonome juive et la région de l'Amour.

Voir le détail sur "Amur Tiger Centre", ce jour :

http://amur-tiger.ru/ru/press_center/news/1497/

НЕЙРОСЕТИ НА СЛУЖБЕ АМУРСКОМУ ТИГРУ

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens