Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2021 2 12 /01 /janvier /2021 08:14

Un Megalodon traquant un groupe de dauphins striés. illustration /Reconstitution de Corey Ford.

Le grand requin du Miocène Otodus megalodon avait des enfants qui pouvaient dépasser deux mètres à leur naissance, et qui se livraient probablement au cannibalisme intra utérin, comme leurs descendants fonctionnels modernes, Carcarodon carcharias.

Voir l'étude originale publiée hier dans "Historical Biology" :

https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/08912963.2020.1861608

Et un commentaire/résumé de cette étude, le même jour, sur EcoWatch :

https://www.ecowatch.com/baby-megalodon-shark-2649873506.html?rebelltitem=1#rebelltitem1

En 1978, paraît la suite des "Dents de la mer" (roman de Peter Benchley, 1974). Cette fois-ci, l'auteur est Hank Searls, qui donne une tonalité différente à l'atmosphère générale de la situation. Le personnage principal est une femelle de plus de 10m, qui évoque plus un megalodon qu'un grand blanc (des militaires à bord d'un hélicoptère vont d'abord la confondre avec un sous-marin espion soviétique de type Keshnov, puis avec un rorqual). Son agressivité à l'égard des plagistes est présentée comme la seule réponse à l'impérieuse nécessité de faire place nette pour mettre à l'abri ses enfants à naître face aux dangers que leur feront inéluctablement courir les activités humaines.  A plusieurs reprises, de longs paragraphes sont consacrés à la lutte intra utérine de ceux-ci pour leur survie. Alors qu'elle arrive à terme, "Dans la poche gauche de son utérus, s'agitent 3 petits; cinq autres dans la poche droite : 3 femelles et 2 mâles. Le moins gros -1m de long, 22 livres- a pourtant survécu à deux ans de vie intra-utérine, se nourrissant de milliers d'oeufs non fécondés  et partageant avec ses frères et soeurs survivants la provende que constituaient quelque 30 autres foetus moins résistants. Lui même n'est pas encore hors de danger. La menace vient surtout de ses soeurs, plus grandes que les mâles"... "Dans l'utérus de la femelle, le plus chétif de la portée affronte l'assaut de l'une de ses soeurs affamées et la tient en respect"... "Dans la poche droite de son utérus, le plus petit des mâles s'agite. il sait que ses soeurs, plus vigoureuses, vont s'attaquer à lui si elles ne reçoivent pas bientôt la nourriture indispensable. Alors, il se déplace, dans cet espace étroit, pour se ménager une position de combat plus favorable. Et sa mère, comme si elle se rendait compte du danger qui pèse sur lui, accélère encore sa course."

De plus, l'auteur établit un lien entre les évènements présents et l'épopée baleinière des siècles précédents , à travers le personnage de l'épicier Nathaniel Starbuck : "Nathaniel, dont l'arrière grand-père avait vécu jusqu'à 89 ans, avait été bercé par le récit des souvenirs du vieux chasseur de baleines. Et ces histoires sans fin ressassées, l'enfant les avait absorbées par tous les pores de sa peau... En Australie, au large de Sydney, un grand requin blanc s'était attaqué à une baleinière de l'aïeul en 1897, et avait failli la faire chavirer. Le même requin, en 1899, avait dévoré, à un demi-mille de là, la carcasse dépecée d'une baleine. Car, dans ces parages, il était sur son territoire...  Au large de Tonga (Polynésie, Pacifique central), un grand requin blanc avait déchiqueté un cachalot capturé par l'équipage. Et le même requin avait renouvelé cette performance en 1898, au même endroit."  Les 2 individus précités auraient sans doute mérité un sobriquet, à l'instar des "Timor Jack", "Ugly Jim", Spotted Bob" et autres cachalots combattants de la Première Guerre du Pacifique...  En 1982, dans son roman "Sounding", Hank Searls racontera le sauvetage de sous-mariniers russes par un cachalot... Et l'épilogue de son livre sur la femelle Grand Blanc montre un jeune phoque effrayé par un petit requin, le petit mâle qui a réussi à survivre, émergeant comme une fusée du corps de sa mère électrocutée par un câble électrique sous-marin... Ishmaël...

Voir aussi l'article de Maya Wei-Haas, publié le 19 juillet 2019 par le National Geographic, qui présente la consommation d'un cachalot mort par 3 requins blancs femelles, dont "Deep Blue", une géante de 6m.

https://www.nationalgeographic.com/animals/2019/07/rare-footage-three-female-great-white-sharks/

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens