Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 08:30

ARGENT SALE

L'Avenir du Tigre, de la Nature Sauvage et des Sociétés Humaines suscite un regain de réflexions ces jours ci, stimulées et libérées à l'occasion du Sommet International du mois dernier à St Petersbourg. 

Le premier sommet de ce type, dont l'écho médiatique a été considérable (bien plus que celui de Nagoya et plus que celui de Cancun) a présenté "une nouvelle bouteille, mais toujours le même contenant". La formule est véridique. Elle est de Barun Mitra, Président du Tiger Initiative, think tank du lobby des fermes d'élevage de tigres destinée à la consommation, dans son article publié hier par le Financial Express "Protect the tiger from those who love him".  Mitra n'a aucun mal à pointer les incohérences du "système" actuel de "protection" et son inefficacité calamiteuse. Lui et moi partageons le même diagnostic. 

Lui et moi sommes également d'accord sur le fait que Nature et grands animaux sauvages doivent être vécus comme un bénéfice (sensu stricto à ses yeux, sensu lato aux miens) pour les hommes en général et les populations riveraines en particulier.   

J'ai, de plus, toujours exprimé mon appui à la constitution de centres de reproduction, s'ils étaient programmés dans le but du réensemencement d'espaces sauvages. C'est le cas pour les lynx ibériques, il est indispensable que celà le devienne pour les léopards de l'Amour, il est souhaitable que celui existant pour les lions d'Asie soit plus sérieusement orienté dans ce sens.

Ici s'arrêtent les convergences.

Au même moment que celles entre viol et Amour, entre les yeux des félins consommés en friandises par certains (voir 28 Novembre) et "l'Oeil de Tigre" offert à une personne aimée.

Ce que prône Mitra, c'est la consommation de tigres, démocratisée à l'échelle mondiale, à partir de structures telles que celles illustrées dans l'excellent reportage télévisé du 28 Novembre dernier (voir page blog du même jour). Ses connaissances naturalistes sont à peu près nulles, et ses arguments économiques fallacieux et inadaptés pour les plus importants d'entre eux (voir les réfutations point par point apportées par Nirmal Gosh en 2008, après celles de Valmik Thapar en 2007).

Mais son immense avantage, c'est l'argent. il a tout le loisir de rabacher, et rabacher encore, des contrevérités plaisantes à l'oreille de sociétés vénales à l'âme étriquée, racornie, corrompue. Depuis la fin Novembre, il fait flèche de tout bois dans la grande presse internationale, notamment le Wall Street Journal, en mêlant, comme à son habitude, vérités, demi vérités, gros mensonges, et inepties dont il n'est surement même pas conscient.

Il défend ostensiblement la chasse aux lions en enclos en Afrique du Sud, une nouvelle fois prorogée par l'appareil juridique de ce pays au début de ce mois. Cette "pratique" concerne 5000 lions, entassés par centaines dans des "fermes" assez semblables aux hangars géants chinois où se concentrent des tigres faméliques, montrés dans le reportage de M6 du 28 Novembre.

Ce ne sont pas les soldats de plomb de l'école officielle de la protection qui arrêteront les Panzer Divizionnen mediatico financières de Mitra et consorts.

Une approche radicalement différente, portée par des hommes nouveaux, peut y parvenir.

 

MEANDRE ARGENTE

Parmi ces hommes, il faudra compter avec Antoine Nochy. Il est le Grand Témoin du TERRE SAUVAGE de Décembre 2010 - Janvier 2011. Ami de Pedro Galhano Alves, concepteur de la "Vie en Biodiversité totale" aux côtés des grands prédateurs, naturaliste hors de pair, nourri par le feu sacré, il connaît les secrets des loups mieux que quiconque (et pas seulement ceux du Yellowstone, où il a travaillé pendant des années). J'ai rencontré Antoine à Thorenc (arrière pays niçois) à la mi novembre (voir la page du 20 Novembre du blog de l'excellent Stephan Carbonnaux "Nature Sauvage et Civilisation"). J'ai appris de sa bouche des choses qui m'ont stupéfaites, et qui seront diffusées au moment opportun. Vouant une admiration très ancienne au tigre euro sibérien, et à ses populations occidentales évaporées au siècle dernier avec les roselières d'Asie centrale, il sera pour moi, avec Stephan et Pedro, dans les semaines et mois à venir, beaucoup plus qu'un partenaire.

Avec une méthodologie précise, à la fois pragmatique et imaginative, nous pouvons faire bouger les lignes, dans une Europe déboussolée et demandeuse d'orientation cohérente, et une Russie hésitante, tiraillée par des tendances contradictoires, où le pire n'est jamais sûr, avec l'inscription de la vallée de la rivière Bikin au Patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO au début de ce mois, et peut être la fin de l'indifférence vis à vis des violences sur les journalistes, depuis le passage à tabac qui a laissé Mikhaïl Beketov handicapé à vie, alors qu'il enquêtait sur la gestion opaque de la ville de Kimky. Celle - ci et sa région avaient défrayé la chronique cet été après les manifestations contre la destruction de la forêt et la suspension consécutive des travaux décidée par Dmitri Medvedev. Voir l'article sur l'évolution sociale de la Russie, de Natalia Guevorkian dans Gazeta.ru, traduit dans le Courrier international 1048 du 2 Décembre. 

 

Last (but not least), à la suite de mon initiative du 26 Novembre, proposant pour le prochain Sommet International du Tigre de Décembre 2011 un pays organisateur n'ayant plus (ou pas encore) de tigres sauvages sur son sol, et s'inscrivant dans une logique d'introduction ou de réintroduction de celui - ci, Ozgun Emre Can, du WWF Turquie et de l'association Doga Dernegi, qui avait beaucoup publié sur le tigre, le léopard et la hyène turcs au début des années 2000, a manifesté son vif intérêt pour une telle option. Nous avons échangé plusieurs fois depuis lors pour trouver les chemins les plus appropriés à l'arrivée à bon port.

LE VENT REPREND SES TOURS, ET LA RIVIERE SES MEANDRES.

A LA SYLVE  ETERNELLE.

 




Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens