Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 07:03

Ceci fait suite à "Echappée Belle", mis en ligne il y a deux jours.

Tigres et léopards : démographie et géographie. En Russie du Sud - Est, tigres et léopards ont été sauvés, par une politique volontariste systématique au cours des 20 dernières années, sans que soit rétabli un équilibre écosystémique qui, du XVIIème au XIXème siècle, grâce à une saine politique de l'empereur mandchou Kangxi, offrait sa juste place à chacun. Cette première phase, indispensable mais artificielle, a épuisé ses capacités fonctionnelles. Elle va être progressivement remplacée à partir des années 2020.

La zoopolitique à longue vue qu'engagea Kangxi au milieu du XVIIème siècle (voir "Guerre et Paix", mis en ligne le 26 juillet 2015) permit l'épanouissement des grands carnivores sauvages dans le bassin de l'Amour. Deux siècles plus tard, 3000 tigres et 20 000 léopards évoluaient dans ce vaste espace, soit plus qu'en Inde aujourd'hui (2500 tigres et 15000 léopards).

A partir de la seconde moitié du XIXème siècle, les équilibres géopolitiques furent rompus et les cultures des vainqueurs comme des vaincus furent mises à mal. La nature sauvage fut la première victime de ces bouleversements. La Russie, puis la Chine, toutes deux en proie à des pathologies idéologiques majeures, éradiquèrent la quasi totalité de leurs grands félins. Le Japon fit de même en Corée : entre 1917 et 1944, les équipes de chasse mises en place à l'initiative de l'occupant détruisirent plus de 100 tigres et plus de 600 léopards dans la péninsule.

Un profond déséquilibre entre grands félins. A la fin du siècle dernier, il restait, dans le Bassin de l'Amour, 300 tigres et 30 léopards. Populations menacées, ratio interspécifique totalement aberrant (10 tigres pour 1 léopard). Depuis lors, les effectifs des premiers ont été multipliés par 2, et ceux des seconds par 3, sans augmentation proportionnelle de l'espace vital des uns et des autres. Le ratio tigre/ léopard reste particulièrement anomalique (6T/1L aujourd'hui), en comparaison de ce qu'il fut en Mandchourie et en Corée autrefois, ou en Inde aujourd'hui, c'est - à - dire totalement inversé (1 tigre pour 6 léopards).

La surdensité tigréenne sur un espace trop exigu ("Echappée Belle" mis en ligne il y a deux jours) tend à devenir problématique pour les villageois et les citadins, mais aussi pour les léopards. L'ouverture prévisible de plusieurs nouveaux centres de réhabilitation et de réintroduction du tigre de l'Amour seront des palliatifs provisoires permettant de jongler plus ou moins bien avec une situation fondamentalement déséquilibrée, c'est - à - dire éviter, autant que faire se peut, un accroissement des conflits. Perspective épuisante et peu satisfaisante.

Au début des années 2020, les tigres russes seront plus de 700. Le redéploiement progressif de cette population, entamé en 2014 par la réintroduction de plusieurs individus en république autonome juive du Birobidjan,  dans la région de l'Amour, au Sud de la République de Sakha, au centre et au nord du district de Khabarovsk et en Transbaïkalie d'une part, mais aussi la facilitation de leur circulation transfrontalière en Chine du Nord - Est, Corée du Nord - Est et Mongolie du Nord - Est dans les années et décennies à venir d'autre part, offriront une respiration bienvenue pour la province maritime du Primoryé, facilitera l'expansion des populations de léopards dans l'espace transfrontalier entre Russie du SE, Chine du NE et  Corée du NE, pour aboutir à un rééquilibrage entre populations de grands félins dans cette zone. Dans un monde parfait, au début de la prochaine décennie, le Bassin de l'Amour devrait abriter 4000 léopards. Ils seront peut - être entre 150 et 200 (une vingtaine de naissances cette année dans le sud du Primoryé). Mais l'essentiel réside dans la montée en puissance coordonnée des populations de grands carnivores. Car dans le cas qui nous occupe, c'est la sauvegarde "au forceps" d'espèces emblématiques qui va finalement la protection de leur milieu, et non l'inverse.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens