Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 10:47

La Chine va établir 21 couloirs écologiques transfrontaliers avec la Russie pour les tigres de l'Amour et d'autres animaux.

Source : "China to establish cross - border nature reserves to protect tigers" (avant - hier)

http://programmes.putin.kremlin.ru/en/tiger/news#

China will establish 21 Chinese-Russian cross-border nature reserves. According to the chairman of the Applied Economy Association of Heilongjiang Province, Zhang Chunjiao, they will include Taipinggou Nature Reserve, visited by the Amur tiger Kuzya in 2014, as well as the Liaoning tiger reserve and a nature reserve in Heilongjiang Province. A total of 8,100 square kilometres of tiger habitat have already been restored in China’s border regions. The planned nature reserves in China will link up with Russian protected areas.

The Amur tiger Kuzya, who was released in the wild in the Amur Region as part of a tiger conservation programme, swam to China in October 2014 before returning to Russia, to the Dichuk Nature Reserve in the Jewish Autonomous Region on the night of 6 December.

Repost 0
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 07:09

Le léopard persan a progressivement investi les champs de mines antipersonnel abandonnés à la frontière irako - iranienne. La façon de se mouvoir du plus grand léopard au monde lui permet d'occuper ces espaces sans provoquer l'explosion des mines. L'animal se retrouve à l'abri de toute présence humaine. Voir le détail dans NatureWorldNews, hier. Jenna Iacurci. Land mines in Middle East offer leopards unique refuge.

Repost 0
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 09:56

Le Siberian Tiger Park, ouvert dans la province du Heilongjang (extrême Nord - Est de la Chine) depuis 1986 (il comptait alors 8 pensionnaires), en possède aujourd'hui plus de 1000. Depuis une décennie, la reproduction y a été méthodiquement organisée pour protéger la qualité génétique de la population. Les responsables ont indiqué aujourd'hui que 105 tigreaux étaient nés au cours de l'année 2014. Source : CRI English.com, ce jour. Xinhua. China Siberian Tiger Park sees 105 births in 2014.

L'élaboration d'une "féralisation dirigée" (apprentissage d'une vie autonome et libre) d'une partie de cette population pourrait constituer un élément important pour un Avenir solide des tigres des neiges, en renforçant de façon significative le continuum territorial et populationnel avec les tigres russes.

Et l'atelier de travail de la CITES qui se tiendra à Pékin à la fin du mois de Janvier constitue une opportunité pour mettre cette question sur la table.

Repost 0
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 06:45

La dernière phase du recensement des tigres dans l'extrême orient russe aura lieu du 26 janvier au 10 février prochain. Les premiers résultats devraient être publiés en mai prochain. L'étude fine de la structure de la population débouchera sur des mesures additionnelles de protection et de renforcement de celle - ci. Ce travail, effectué tous les 10 ans, précise les évolutions démographiques et spatiales au sein des tigres des neiges. Il est dirigé par le Ministère des Ressources Naturelles et de l'Environnement, avec à sa tête Sergeï Donskoy, en lien avec l'Académie des Sciences, la Société de Géographie, l'Institut Severtsov, le Centre du Tigre de l'Amour, et de nombreuses associations de protection de la Nature.

Repost 0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 05:28

Les Canadiens redoutent un effondrement des populations de saumon royal dans le Pacifique Nord à l'horizon 2075/2100, en cas d'augmentation significative de la température de l'eau de mer. Source : The Canadian Press, hier soir. Chinook Salmon could be wiped out by 2100, new study claims. Cet animal constitua jadis la base de la nourriture des amérindiens du Nord Ouest. Il était aussi central dans leur économie et leur culture que l'esturgeon pour les populations européennes du Dniepr à la Volga, et le saumon Taïmen pour celles de la mer d'Okhotsk. Les "June Hogs" ("cochons de Juin"), étaient de très grands saumons capturés lors de leur montaison estivale en Colombie britannique. Certains avoisinaient 60kgs pour une taille de 1, 50m. Les grands barrages et une surpêche sportive les ont détruits. Aujourd'hui, les plus grands sont deux fois moins volumineux que leurs ancêtres. La situation est meilleure en Alaska, où le volume et la prospérité des grizzlys et des saumons sont liés.

Le Nord Est de la Russie est beaucoup moins concerné par le réchauffement climatique, pour des raisons géophysiques (l'Est du Continent est beaucoup plus froid que l'Ouest aux mêmes latitudes). Evgeny Kashkarov a même constaté une certaine tendance au refroidissement de cette zone : en 2013, une vallée de la République de Sakha proche du Kamtchatka avait atteint des températures négatives beaucoup plus intenses que le pôle nord au même moment. Les saumons royaux sont largement présents au Kamtchatka, où ils assurent aux ours une prospérité supérieure à celle des grizzlys d'Alaska. Les décennies à venir pourraient donc bien intensifier cette disymétrie dans le Pacifique Nord (les saumons royaux sont aussi présents dans le district de Magadan et en Chukotka ), et les individus les plus volumineux au monde vivent vraisemblablement dans ces régions très septentrionales, libres de barrages et de surpêche : les "June Hogs" du présent et de l'Avenir...

Plus au Sud, aux côtés des taïmens, saumons géants qui peuvent parfois avoisiner le quintal, la truite de Sakhaline (qui est un huchon, comme le taïmen), généralement beaucoup plus petite, peut parfois réserver des surprises : le Redbook 2012 du Primorye (Province maritime frontalière de la Chine et de la Corée), mentionnait un individu de près de 3m pour 160kgs!

Pour l'Ours comme pour le Tigre, le froid exige un volume important, qu'il faut entretenir à la meilleure source.

Beaucoup plus au Sud, Palau devrait devenir, au début de l'année prochaine, le premier pays au monde à bannir toute pêche industrielle dans sa zone économique exclusive... (Winnipeg Free Press, ce jour. Tamsyn Burgman. Palau puts Pacific on pedestal with proposal for national marine sanctuary).

Repost 0
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 09:59

La connaissance désormais affinée de la structure des différentes populations de baleines bleues dans le Sud Est du Pacifique, du Chili à l'Antarctique, ouvre la voie à la création d'un réseau de sanctuaires marins efficients pour une forte reconstitution de l'espèce, comme l'affirment les chercheurs auteurs de l'étude publiée il y a deux jours. J.P. Torres - Florez et al. 2014. Whale population structure along the eastern South Pacific ocean : evidence of more than one population. Molecular Ecology.

Repost 0
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 09:14

Tigres en Chine du Sud, panthères nébuleuses à Taiwan...

Le plan de réintroduction des tigres en Chine du Sud se précise. Il fera l'objet d'une publication préliminaire dans le numéro de février 2015 de la Revue Biological Conservation. Colby, hier. Qin'12 publishes tiger research with Nyhus and two other alums as coauthors. "An assessment of South China tiger reintroduction potential in Hupingshan and Houhe natural reserves, China".

Et du fait de conditions écologiques désormais favorables, à l'issue d'une politique forestière efficace au cours des années 90 et 2000 à Taïwan, il est envisagé la réintroduction de la panthère nébuleuse, disparue sur l'île depuis des décennies. Une population de 500 à 600 individus agencerait positivement l'évolution de la forêt et de ses habitants. Dans un second temps, la situation de ses félins étant calamiteuse en Asie du sud Est, Taïwan pourrait même constituer un sanctuaire pour l'espèce entière. Scientific American, hier. John R. Platt. Could extinct clouded leopards be reintroduced in Taïwan?

Pendant ce temps, le puma parachève sa reconquête des Etats Unis, où on en compte désormais des dizaines de milliers, présents sur la quasi totalité du territoire. Il y a quelques jours, l'un de ces animaux a fait son apparition au Kentucky, pour la première fois depuis la Guerre de Sécession. Il a été immédiatement abattu, ce qui créée une (compréhensible) controverse. The Courier Journal, ce jour. Editorial. Mountain lion death. Par contre, il reste désormais moins de 50 ocelots sauvages aux Etats - Unis, dans deux localités du Texas. Et les jaguars se comptent certainement sur les doigts de la main, en Arizona et (peut -être) au Nouveau - Mexique... Actualisation au 23 Décembre. Le spécialiste Alan Rabinowitz, initiateur du Jaguar corridor du Mexique à l'Argentine avec l'association Panthera est en tout état de cause optimiste pour l'Avenir de l'animal sur l'ensemble de son aire de répartition (The Washington Post du 22 Décembre. Eric Niiler. After protecting habitat for jaguars, expert believes the species can adapt and survive.)

Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 10:10

MÊME EN EUROPE HORS RUSSIE, BIELORUSSIE ET UKRAINE, LES GRANDS PREDATEURS PEUVENT COHABITER, ET PARFOIS MIEUX QU'AILLEURS, AVEC LES HOMMES.

Une étude menée par Guillaume Chapron (chercheur français, professeur associé au Grimsö Wildlife Research, Swedish University of agricultural Science, et son équipe, publiée dans Science hier, montre que les ours bruns (17 000), les loups (plus de 12000), les lynx (9000), et les gloutons (1250) voient leurs effectifs progresser en Europe. Ces animaux sont essentiellement présents dans des zones non protégées et fortement anthropisées, et ce sans aucune attaque sur les humains, hormis quelques unes commises par des ours en Scandinavie. Le cas des loups est particulièrement significatif , comparée à la situation aux USA. Ces animaux sont deux fois plus nombreux en Europe, sur un territoire deux fois plus exigu, avec une densité humaine 2 fois plus importante. De ce point de vue, la situation française est donc d'autant plus anomalique (voir Le Monde.fr du 14 décembre, "Cessons de diaboliser les loups").

Source : Chapron et al. (équipe de 75 chercheurs). Recovery of large carnivores in Europe's modern human dominared landscape. Science 346 (6216), 1517 - 1519.

Repost 0
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 07:21

DIKOE POLE, POUR LES GRANDS ANIMAUX SAUVAGES ET CONTRE LE DEREGLEMENT CLIMATIQUE : le Dragon Vert en route vers l'Ouest.

Comme il était prévisible, le Sommet de Lima n'a pas su engager de politique réaliste en matière climatique (voir sur ce blog "Oubli sans absinthe" du 30 Novembre). Seul point véritablement positif mais tragiquement insuffisant, des plantations d'arbres sur une superficie totale de 20 millions d'hectares devraient être effectuées dans 7 pays d'Amérique latine (dont le Brésil ne fait pas partie!).

L'ESSENTIEL EST AILLEURS (UNE FOIS DE PLUS). Depuis deux mois, Sergeï Zimov et son fils Nikolaï, initiateurs de la steppe à mammouths de la station Cherskii en République de Sakha (Yakoutie, extrême - orient russe), ont ouvert un nouvel espace dans la région de Tula, à 250 kms au sud de Moscou, DIKOE POLE. A cette occasion, S.Zimov a mis en ligne un "Wild Field Manifesto", du plus haut intérêt à mon sens, à retrouver, en version anglaise, et en version russe, sur le site du "Pleistocene Park".

SUR LE PLAN CLIMATIQUE. J'échange avec les Zimov depuis 2010. L'an dernier, je leur avais fait parvenir une version russe de "Tigres, retour de la croissance" (doc PDF d'Avril 2013, VF téléchargeable à partir de la page d'accueil de mon site "4 continents pour les tigres"), où je mettais notamment en avant les opportunités potentielles qui s'ouvraient désormais pour des ongulés et leurs prédateurs dans la "Gloubinka" (page 9 du document), immense espace de campagne de la Russie centrale en dépeuplement spectaculaire. Sergeï Zimov estime que cela concerne plusieurs dizaines de millions d'hectares, et que le basculement de terres cultivées en prairie, progressivement jardinée par les ongulés, augmenteraient significativement l'efficacité du sol à capturer et retenir le CO2. Une nouvelle Grande Prairie, comparable à celle ayant existé en Amérique du Nord du 16ème au 19ème siècle, est donc peut être sur le point de voir le jour en Russie. Le "dragon vert " est à nouveau en route pour l'Europe, après l'Asie centrale... Car un paysage évolue potentiellement assez vite. Par exemple, les marais géants de Vassiougan, sur la rive gauche de l'Ob, nés il y a moins de 10 000 ans, n'ont cessé de s'étendre depuis lors, avec une très nette accélération du processus au cours de ces derniers siècles. Ainsi, ils occupaient moins de 15 000 km2 au début du 16ème siècle, et 53 000 aujourd'hui, abritant 800 000 lacs et offrant leurs sources à 22 rivières... De plus, dans les zones septentrionales de l'extrême orient russe, la fragilisation du permafrost par le réchauffement climatique global nécessite également une forte présence d'animaux sauvages qui, dans un rapport fin d'équilibration des différentes essences végétales, favorisent celles les mieux à mêmes de fixer le carbone et donc d'éviter un effondrement de l'écosystème. La prairie froide retient 3 fois plus le CO2 que la forêt... Sur les connections entre climat et grands acteurs de la faune sauvage, voir aussi "Du saumon, de l'abeille et du loup" par Antoine Nochy et Jean Jacques Blanchon, dans la Billebaude n° 5 du 11 décembre.

SUR LE PLAN CIVILISATIONNEL. A la fin du dernier épisode glaciaire, les zones prairiales sont bien plus importantes que les zones forestières. Elles "produisent" 1,6 milliard de tonnes d'ongulés, régulés par des prédateurs 100 fois moins nombreux. Chose évidente qui l'est encore plus quand on la rappelle, l'ensemble du système fonctionne à l'énergie solaire, sur des bases stables et durables. En effet, les prédateurs sont avant tout des protecteurs d'une merveilleuse efficience, non seulement parce qu'ils préservent les herbivores des épidémies, mais d'abord et avant tout parce qu'ils FONT TERRITOIRE, qu'ils ORGANISENT LEUR "CHEZ SOI" en responsabilité : les tigres, léopards, loups rouges et gris de la steppe utilisent 99% de leur temps actif à défendre leur territoire contre d'autres prédateurs, et du même coup PROTEGENT ses habitants de la manière la plus efficace. Les communautés humaines, au sein de cet assemblage écologique, consomment essentiellement des bulbes racinaires et des restes d'animaux morts. Par ailleurs, leurs caractéristiques physiologiques et comportementales leur permettent de digérer une PLUS LARGE GAMME de végétaux que les ongulés, et leur permettent d'accéder PLUS FACILEMENT que les carnivores à la moelle des os épais.

REVOLUTION ET DICTATURE DU PROLETARIAT. Zimov explique clairement, quand la démographie et le comportement des hommes évolue, la rupture totale avec le passé : ces "damnés de la Terre", désormais nouveaux "maîtres", ne le sont pas en réalité : ils NE SONT PAS des prédateurs, parce qu'ils NE SAVENT PAS faire territoire, et ne s'en sentent en aucune façon responsables (ce qui impliquera ultérieurement une version particulièrement perverse, dans sa réalité et son contenu, du "droit de propriété...). Les prédateurs sont exterminés, de même que la plupart des ongulés, et la prairie elle même, à l'exception de certaines essences végétales et animales "favorisées" à outrance pour consommation. C'est La destruction du Monde Ancien : "Du Passé, faisons table rase..." L'auteur souligne à quel point, concernant les grands prédateurs en Europe, l 'éradication du lion dès l'Antiquité, puis celle du tigre et du guépard au Moyen - Âge, constituèrent de funestes aberrations... Le bilan actuel de cette politique (en regard à celle de la fin de l'ère paléolithique, décrite plus haut) consiste en une "production" d'ongulés domestiques sur des bases instables et non durables de déminéralisation radicales des sols, alors même qu'elle est DEUX FOIS PLUS FAIBLE que celle des ongulés sauvages de jadis...

EN CONCLUSION PERSONNELLE : je ne saurai trop insister sur l'importance de l'évolution des représentations, et la dynamique qui facilite celle - ci. Comment se sentir, en effet, vraiment responsable, si ce n'est dans l'appropriation authentique d'un "chez soi" à travers la Révélation de la Beauté (où l'Esthétique permet l'Ethique, où Nietzsche rejoint Dostoïevski) ? Réhabiller et soigner concrètement le Monde est UN PREALABLE à son réenchantement, protéger et renforcer sa diversité, c'est dépasser la lobotomie civilisationnelle que nous nous sommes infligée en profanant la Terre Mère. Au Moyen - Âge, les Slaves orientaux avaient intégré à leur mythologie le Tigre, et même, en toute première place, une forme survivante de rhinocéros laineux (Elasmotherium / "Edinor"), dans la prairie entre Dniepr et Volga, auquel ils attribuaient toutes les vertus cardinales. Ils savaient que "Behemoth" est le plus sûr résoluteur...

Repost 0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 08:28

ERE MODERNE : CRIMES SANS CHÂTIMENTS

XVIIIème siècle : rhytines. J'avais déjà évoqué le massacre des rhytines de Steller des îles Bering entre 1741 et 1768, qui avaient abouti à leur extinction officielle (voir sur ce blog : "Un tigre peut féconder l'Océan" du 21 avril dernier, et "Le crépuscule des vaches de mer" par Fabrice Genevois, eds. Le Guetteur 2012). Eu égard à la typologie des victimes combinée à celle des agressions qu'elles subirent, un sentiment d'indépassable dans l'horreur s'imposait irrésistiblement à l'âme.

XXème siècle : tigres, baleines à bosse sédentaires et requins pélerins. De fait, les années 50 et 60 semblent avoir connu un au delà en la matière. Les tigres de Chine du Sud furent exterminés au cours des années 50 (entre 4000 et 10 000 tués) dans le cadre de la lutte contre les animaux "nuisibles", obstacles au développement de l'agriculture si cher à Mao et si brillamment réussi (effondrement de la production et des dizaines de millions de morts de faim). Il s'agit là de l'exact symétrique du sort des tigres de la Caspienne quelques décennies plus tôt, détruits pour les mêmes motifs (au moins 10 000 morts, certains brûlés vifs dans l'incendie des roselières) et avec des résultats semblables (tiers du peuple kazhak détruit, région empoisonnée pour des siècles).

Sur mer, en 1965 et 1966, des baleiniers soviétiques détruisirent une population extrêmement rare de baleines à bosse très différentes des autres, isolées de leurs congénères depuis 70 000 ans, et sédentaires, qui vivaient en mer d'Oman. Voir Science Daily du 3 décembre : "Arabian sea humpback whales isolated for 70 000 years (WCS) et PlosOne 2014 9 (12) : Pomilla (C) et collaborateurs : " The world's most isolated whale population ? Humpback whales of the Arabian Sea". 242 animaux furent abattus, dont 39 femelles enceintes, ce qui a eu un impact dévastateur sur ces populations peu nombreuses. De même, le sort des rhytines a été vraisemblablement scellé lors des années 1745 (164 morts) et 1747 (250). Aujourd'hui, les populations relictuelles de ces extraordinaires cétacés sédentaires ne comptent probablement pas plus que quelques dizaines d'individus dans le nord de l'Océan indien.

Mais le pic évolutif de la modernité réifiante et profanatrice semble avoir été atteint par les canadiens, à l'endroit des requins pèlerins de Colombie Britannique. Ces doux géants, qui abîmaient, à leur corps défendant, les filets des pêcheurs, subirent l'ire de ceux - ci (comme les requins baleines du Gujarat avant 2004). Consommateurs de plancton, ils étaient qualifiés de "monstres dévoreurs de saumons". Ils furent classés dans la liste officielle des "vermines destructrices" en 1949, aux côtés de l'ours noir, du phoque et du lion de mer, du harle bièvre et du martin pêcheur. Un plan gouvernemental d'éradication de l'animal fut mis en place, qui atteint pleinement ses objectifs. Après des débuts incertains, les massacres prirent un rythme de croisière soutenus entre 1955 et 1969, jusqu'à extinction complète des populations. Le navire "Comox post" fut muni à cette occasion d'une lame verticale géante à sa proue. De cette façon, les victimes somnolant entre deux eaux (comportement habituel chez cette espèce) étaient tranchées en deux quand le navire leur fonçait dessus, dans une dimension éminemment ludique qui n'échappa à personne, et qui fit les Unes admiratives et enthousiastes de la presse locale, notamment le Vancouver Sun et le Victoria Times en 1955, et le Popular Mechanics en novembre 1956. Celà évoque, et à plus vaste échelle, les naumachies de l'antiquité romaine (reconstitutions de batailles navales au sein du Colisée) qui pouvaient parfois se combiner au combat contre des animaux aquatiques, en particulier des morses (dans Anne Bernet, Les gladiateurs, eds. Perrin 2002, page 255). Qui plus est, cette même presse lança des appels aux citoyens à participer à l'extermination par tous moyens pour en assurer le plein succès définitif. Source : The slaughter of B.C's gentle giants, Scott Wallace et Brian Gisborne, eds Transmontanus, 15 septembre 2006. Par les mêmes, "How B.C. killed all the sharks, hysteria and knifelike ram helped us slaughter the benign basking giants. TheTyee.ca, décembre 2006. Entre 1996 et 2008, 4 de ces animaux ont été aperçus près de côtes de Colombie Britannique, dont un seul au XXIème siècle. En Décembre 2008, le gouvernement d'Ottawa a refusé le classement du requin pélerin comme espèce protégée. Il l'a finalement accepté en février 2010, une stratégie de reconstitution des populations a été finalisée fin juillet 2011.Les spécialistes considèrent que rien de véritablement substantiel ne pourra être obtenu avant 200 ans dans le "meilleur" des cas - tranquillité totale, pas de bouleversement climatique, etc... -)

SORTIE DU TUNNEL, TAXON ET OPERATION LAZARE, REALITE AUGMENTEE.

Dans une réflexion croisée sur la modernité, Rudyard Kipling, dans sa nouvelle "Le phoque blanc", mentionne "le tunnel des vaches de mer" où un groupe de rhytines survivantes se sont réfugiées à l'abri des hommes puis Etienne de France, en 2012, dans son film "Tale of a Sea Cow" met en scène "la réapparition des rhytines au Groënland"). Après les initiatives de reconstitution des grands félins (déjà engagées : tigres en Sibérie puis Asie centrale, à venir : lions en Afrique du Nord à partir de la souche indienne -"Marée montante" sur ce blog, 10 juillet dernier -", la solidification d'une vitrine sauvage du Pacifique Nord, voie royale d'un accouchement civilisationnel de sortie simultanée de l'ère moderne et de la période Holocène implique la reconstitution progressive des rhytines à l'Est (voir "Un tigre peut féconder l'Océan" sur ce blog le 21 avril dernier) et des requins pélerins à l'Ouest. Toute extinction n'a pas forcément de caractère définitif, la reconstruction en cours du tigre de la Caspienne à partir du tigre de l'Amour n'étant qu'un exemple à l'appui de cette thèse parmi beaucoup d'autres. On peut citer les"taxons Lazare", familles, genres ou espèces présumées éteintes et resurgissant après des décennies, siècles, ou millions d'années (voir, chez les mammifères, l'exemple extraordinaire du "kha - nyou", laonastes aenigmamus, le "coelacanthe des rongeurs")... Et les saumons de l'Idaho, 1400 aujourd'hui, ne comptaient plus officiellement en 1992, qu'un seul individu : "lonesome Larry"...

Se souvenir des belles choses, pour rejoindre ce lointain passé qui est DEVANT nous, relié par la boucle de la tradition. Et AGIR en conséquence ("Le tigre ne chante pas sa tigritude. Il agit". Wole Soyinka).

Repost 0

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens