Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2022 1 10 /10 /octobre /2022 06:15

Evolution des cétacés vers une Protection Océanique Universelle. Un lignée animale fonctionnant comme une Nation, intégrant des agents de production et un corps de défense, protectrice et amélioratrice de son environnement à l'échelle planétaire, trouvera-t-elle les ressources pour survivre à la guerre d'attrition infligée aux océans puis créer une nouvelle croissance?

"Vers de terre" bonificateurs océaniques, géantes indétectables, "soldat termite"/"globule blanc" protecteur... 

Les cétacés sont ordinairement classés en deux groupes : les odontocètes (cétacés à dents) et les mysticètes (cétacés à fanons). De fait, les cétacés avaient originellement, tous des dents, sans exception. Il existe des cultures évolutives variées au sein de chaque espèce, certaines apparaissent quand d'autres disparaissent, toutes se modifient, il s'agit d'un processus perpétuel qui se poursuivra dans les prochains siècles et millénaires.

Les odontocètes (marsouins, dauphins, globicéphales, orques...) sont représentés aujourd'hui par environ 80 espèces. Ils ont évolué vers des formes d'organisation sociale de plus en plus élaborées et complexes. Chez la plupart d'entre eux, le mâle est un peu plus grand que la femelle. Deux exceptions à ce schéma général ont suivi leurs évolutions propres, avec des résultats stupéfiants : le vaste groupe des "baleines à bec" d'une part, le grand cachalot d'autre part.

Des "lombriciens fonctionnels". Les mysticètes se sont différenciés secondairement des autres cétacés en plusieurs rameaux indépendants (rorquals, baleines franches, baleine grise, et même "baleine franche naine" survivante de l'Ere Tertiaire... ) et sont représentés par une quinzaine d'espèces. Leurs systèmes sociaux sont moins complexes que ceux des odontocètes (ils ont sans doute perdu en complexité du fait de leur évolution) , et les femelles sont un peu plus grandes que les mâles. L'apparition puis le succès écologique des Mysticètes constituent un évènement majeur dans l'Histoire du Monde. Ces animaux, les plus volumineux de l'Histoire de la Terre, sont devenus les véritables Maîtres des océans. Le cas des rorquals géants est le plus spectaculaire : ceux-ci ont proliféré dans l'Hémisphère Sud (beaucoup moins continentalisé que l'Hémisphère Nord. Jusqu'au siècle dernier, les SuperGéants abondaient à un niveau hallucinant, particulièrement dans l'Océan Austral : le Rorqual Bleu approchait le million d'individus, et le rorqual commun le dépassait très largement. Ces animaux ont développé en effet, une aptitude reproductrice apparemment étonnante pour des créatures aussi volumineuses ; ils ont, occasionnellement, voire assez fréquemment, des portées de plusieurs baleineaux, pouvant aller de 2 à 7 individus... 

Les Mysticètes, qui se nourrissent par différentes méthodes d'absorption/filtration, ont entièrement reconfiguré et puissamment favorisé les populations planctoniques qu'ils consomment, en bons jardiniers/agriculteurs/éleveurs. Ils ont ainsi amélioré significativement la richesse et la santé de l'océan mondial, toutes les espèces marines, végétales et animales, tirant un bénéfice considérable et durable de leur action.

Les mysticètes de l'Hémisphère Nord (baleine boréale, baleine franche de l'Atlantique Nord, Baleine Grise) ont été décimées par les activités baleinières, de l'Antiquité au XIXème siècle, puis les grands rorquals du Sud et la baleine franche australe l'ont été au siècle dernier...

Un corps de défense chez les Mysticètes? Le rorqual à bosse est un animal volontiers pugnace, particulièrement à l'endroit des meutes d'orques prédatrices de mammifères marins, Mysticètes géants inclus. Il perturbe fréquemment leurs actions de chasse, sauvant ainsi, de temps à autres, une baleine ou un phoque... Sa sollicitude, dans ce contexte, s'étend-elle à certains sélaciens comme les raies ou les requins, également victimes récurrentes des orques?  Irait-elle jusqu'aux grands requins blancs d' Afrique du Sud qui se font dévorer le foie par leurs assaillants, alors que dans la même région il peut subir les attaques de ceux-ci, qui adoptent pour ce faire une tactique proche de celle des orques : constitution d'une meute, morsures et retraits coordonnés...

https://www.livescience.com/killer-whales-attack-great-whites-video

 

https://www.downtoearth.org.in/news/africa/two-orcas-have-killed-driven-great-white-sharks-from-south-african-waters-here-is-why-85828

https://www.publish.csiro.au/mf/MF19291

https://europe-tigre.over-blog.com/2022/08/vagues-d-assaut.html

Orques et rorquals bossus peuvent aussi se nourrir de harengs de concert, sans interaction hostile, comme c'est le cas dans les fjords de l'arctique norvégien (région de Skjervoy) au milieu des chalutiers avides de cette manne... Et comme le faisaient, il y a plus d'un siècle, dans le même secteur, rorquals communs et paysans pêcheurs en mutualisme, morues et peut-être même quelques grands pingouins "en survie tardive"...

 https://www.programme-tv.com/television/882477665/les-super-predateurs-des-mers.html

https://www.vulkaner.no/t/tour2005/mehamn.html

 

La Baleine à Bec, "Mysticète des Odontocètes", Mystificatrice des baleiniers... Le vaste groupe des "baleines à bec" (23 espèces répertoriées à ce jour, dont 15 dans le seul genre Mesoplodon), a développé des tendances fort différentes de celles des autres Odontocètes. Ces animaux sont parvenus à conquérir les zones abyssales, où ils peuvent parfois se maintenir pendant plusieurs heures. Comme chez les Mysticètes, les femelles sont un peu plus grandes que les mâles. Ils sont les seuls animaux géants dont on découvre (et découvrira) encore de nouvelles espèces à l'heure actuelle. "Très discrets", ils restent fort méconnus (à tout le moins...). Le cas de la Bérardie. La Bérardie est la baleine à bec la plus volumineuse. Ses populations se situent en zones circumpolaires Nord et Sud (à ce titre, la séparation en 2 espèces -Baleine de Baird au Nord et Baleine d'Arnoux au Sud-, parfaitement indistinguables anatomiquement l'une de l'autre, est peut-être artificielle, une communauté originelle tropico-équatoriale ayant possiblement eu, pour des raisons majuscules inconnues, à se scinder et migrer vers les zones polaires). Ses femelles ont le même volume que celles du cachalot, elles ont un taux élevé de grossesse, les nouveau-nés sont également comparables en taille à ceux du cachalot (4m). La femelle comme le mâle possèdent 4 boutoirs (comme ceux du sanglier mâle) qui leur sortent de la bouche, et qui se couvrent de bernacles chez les animaux âgés.

Les groupes ne comptent ordinairement que quelques individus, mais dans les cas rares où ceux-ci avoisinent la cinquantaine, ils sont menés par un mâle de très grande taille (comparable à celle des femelles). Il existe aussi des groupes exclusivement masculins mais, contrairement aux cachalots, ils ne représentent pas une classe d'âge mais des individus de différentes générations, et peut-être y a t-il des cas d'adoption de jeunes par des anciens. Les mâles semblent vivre nettement plus vieux (85 ans) que les femelles (54 ans) et ils sont beaucoup plus nombreux qu'elles (sex ratio de 2 à 3 mâles pour 1 femelle). Lors de l'épisode de destruction massive par les baleiniers des mysticètes géants et, dans une proportion presque comparable, des grands cachalots (années 60 et début des années 70 du siècle dernier), la Bérardie a été quasiment "épargnée"... ce qui, même concernant des animaux volontiers abyssaux, est a priori incompréhensible avec des femelles de 13m et plus de 10t... En tout état de cause, quelques milliers d'individus ont été abattus au Nord, la plupart étant des mâles, et quasiment aucun au Sud.

L'invention du cachalot mâle, un épisode aussi important dans l'Histoire du Monde que l'apparition des Mysticètes. 

http://europe-tigre.over-blog.com/2020/11/le-mirage-de-l-essex-ou-une-chronique-de-la-nuit-des-temps.html

Si les Mysticètes géants sont les agents bonificateurs, entraîneurs et médecins pour les performances de l'Océan Mondial, le cachalot est le principal agent de protection de l'ensemble (bien plus encore que le rorqual à bosse), ainsi qu'un bonificateur secondaire mais substantiel. Les Mâles, jusqu'aux années 60 du siècle dernier, ont atteint des proportions comparables à celles des plus grandes femelles Mysticètes. 

UN ROCHER SUR LE SABLE. Ils ont, qui plus est, un tropisme abyssal comparable à celui de la baleine à bec, avec de longues phases de chasse à l'affut sur le plancher océanique. Westell, A., Sakai, T., Valtierra, R. *et al.* Sperm whale acoustic
abundance and dive behaviour in the western North Atlantic. *Sci Rep* 12,16821 (2022).

https://www.nature.com/articles/s41598-022-20868-3

Ils résument et concentrent en eux-mêmes l'ensemble des adaptations majeures dans l'évolution des cétacés, en présentant qui plus est une innovation radicale unique. Ils constituent ainsi les Annales, l'Encyclopédie et le Palimpseste de l'Histoire du Groupe dans son ensemble. La démographie de l'espèce, dépassant très largement le million d'individus, concurrençait celle des gigantesques et prolifiques rorquals communs. Aujourd'hui, il reste le seul cétacé géant à population nombreuse, ses effectifs avoisinant le demi-million d'individus...

La Fabrication du Protecteur Sacrificiel. La différence de volume et d'apparence entre mâle et femelle chez le cachalot est prodigieuse, la plus importante chez les cétacés dans leur ensemble. Or, à la naissance, mâles et femelles  ont la même taille (entre 3,5m et 4,5m selon la variabilité inter-individuelle, indépendamment du sexe). La Fabrication du Mâle relève donc d'un "processus postembryonnaire" (et donc postfoetal de fait). La période de lactation (avec un lait 15 fois plus riche que celui des humaines, pour un animal possédant, en proportion, 3 fois plus de sang, abritant des globules rouges 2 fois plus gros et en densité beaucoup plus importante, et un taux de myoglobine musculaire 10 fois plus élevé...)  dure de 19 à 42 mois, certains mâles continuant à têter (leur mère et/ou d'autres femelles) jusqu'à 13 ans, [ce qui évoque une nourriture différenciée selon la catégorie sociale comme chez les abeilles et d'autres insectes eusociaux, autres hyménoptères, isoptères..], âge auquel les femelles ont déjà atteint leur maturité sexuelle, et même parfois depuis plusieurs années ( dès l'âge de 7 ans). Les mâles atteignent le leur à l'âge de 18 ans. Au lieu de se reproduire, ils partent alors dans des groupes masculins de même classe d'âge vers les zones circumpolaires. Ils ne se reproduiront qu'après 50 ans. Ce rapport particulièrement privilégié, lors de toute la période de l'enfance, à la femelle adulte, puis cette continence sexuelle et leur nouveau mode de vie les constituent progressivement en authentiques guerriers sacrificiels et porteurs/transmetteurs de récits auprès des jeunes :

Nous évoquons dans les pages blog référencées ci-après (comme nous l'avions fait dans notre ouvrage paru il y a deux ans et demi "L'incroyable victoire des cachalots dans leur guerre contre les baleiniers au XIXème siècle) le fait que l'attitude offensive des mâles est une diversion pour protéger les femelles et les jeunes : ce "leurre" et leur attitude sacrificielle est à rapprocher de celle de la caste des soldats chez les Isoptères... 

http://europe-tigre.over-blog.com/2021/03/sommets-et-precipices.html

https://europe-tigre.over-blog.com/2022/03/l-arme-absolue.html

Bérardies, rhytines et cachalots mâles dans les hautes latitudes : une relecture nécessaire de la "troisième guerre du Pacifique"? Les cachalots, au cours des années 60 du XXème siècle, connaissent un sort presque aussi catastrophique que ceux des rorquals bleus et communs passés à la moulinette des industries baleinières soviétique et japonaise, épisode que nous avons intitulé "Troisième Guerre du Pacifique" dans notre livre. Dans le même temps, les bérardies ont échappé au massacre, pour des  raisons profondes inconnues, celles qui peuvent être avancées par facilité étant manifestement insuffisantes, et de beaucoup, pour rendre intelligible une telle énigme. Au moins peut-on constater que bérardies et cachalots mâles cohabitent depuis de nombreux siècles en zones circumpolaires, et que le caractère de conseillers et protecteurs gratuits des seconds n'est plus à démontrer... Et au même titre, que penser de ce troupeau de rhytines de Steller (animaux officiellement disparus depuis 1768) observé par l'équipage du baleinier soviétique Bourane dans le golfe d'Anadyr en juillet 1962, c'est-à-dire en pleine tourmente de "3ème Guerre du Pacifique"? 

https://europe-tigre.over-blog.com/2015/09/kamtchatka-en-toute-logique.html

 

 

"En juillet 1962, au cours d’une expédition pour l’étude des cétacés, le navire baleinier Bourane [tempête] se trouvait dans la région du cap Navarine. Un matin de très bonne heure, le navire se trouvant au voisinage de la côte, plusieurs observateurs aperçurent, à 80 ou 100 mètres du navire, un groupe de très gros animaux d’un aspect inhabituel (environ six de ces animaux). Le lendemain, alors que le navire était revenu dans ces mêmes parages, on aperçut encore un animal semblable.
"[...] De l’avis unanime des observateurs, pour la plupart chasseurs et baleiniers en Extrême-Orient depuis de longues années, les animaux rencontrés ne rappellent aucun des cétacés ni des pinnipèdes.
"Voici la description des l’aspect extérieur de ces animaux : la peau est foncée, la tête relativement petite, avec une transition brusque vers le corps, la lèvre supérieure séparée en deux et débordant sur la lèvre inférieure (il est toutefois possible que cette impression ait été dûe aux moustaches (vibrissae) épaisses) ; la queue de l’animal étonna les observateurs par la frange effilée dont elle est pourvue. Les animaux nageaient lentement, plongeant périodiquement pour un temps très court, puis ressortant de l’eau d’une façon prononcée. Le groupe formait un troupeau compact d’animaux, d’âges probablement différents, de 6 à 8 mètres de long, nageant dans la même direction par rapport à la côte." (tiré de Berzine, Tikhomirov et Troïnine 1963).

 

Les Grands cétacés parviendront - ils, comme ils ont su le faire à plusieurs reprises dans le passé quand tout paraissait perdu, à trouver en eux-mêmes des voix adaptatives suffisamment rapides et originales pour répondre efficacement à l'actuelle guerre d'attrition imposée à l'océan mondial (surpêche, et ses "prolongements" : "filets fantômes", véritables pêcheurs à l'aveugle pour l'éternité, forme la plus vicieuse et la plus meurtrière de pollution plastique, sans compter leurs hameçons associés, estimés à 14 milliards *, multiples autres formes de pollutions plastique, mais aussi sonore, aquacole... Modification des températures océaniques et du fonctionnement des courants marins) qui, pour l'heure, met à mal en profondeur leur existence ?  Et s'ils trouvent en eux-mêmes les ressources suffisantes pour survivre à cela, réussiront - ils, dans un deuxième temps, à retrouver la capacité à diriger une guérison globale de l'espace océanique et de tous ceux qui en dépendent?

* Actualisation aux 12 (Sciences Advance) et 15 (The Guardian) octobre :

 https://www.science.org/doi/10.1126/sciadv.abq0135

https://www.theguardian.com/environment/2022/oct/16/new-study-reveals-staggering-scale-of-lost-fishing-gear-drifting-in-earths-oceans

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2022 5 07 /10 /octobre /2022 08:31

Cet article fait suite à "Régulation Naturelle" puis "Echec", successivement mis en ligne sur ce blog les 28 septembre et 1er octobre derniers.

https://europe-tigre.over-blog.com/2022/09/regulation-naturelle.html

https://europe-tigre.over-blog.com/2022/10/echec.html

Il a été lui-même actualisé au 9 octobre (voir en bas de page : l'animal a été abattu... mais il n'est peut-être, en définitive, pas seul en cause, et la menace rôde toujours). 

Le jeune tigre recherché par des centaines de personnes et apparemment insaisissable vient de faire sa septième victime humaine. L'animal avait été localisé et encerclé dans un champ de canne à sucre avant-hier au soir, mais sa capture n'a pas pu se concrétiser, l'un des 4 éléphants entraînés à cette fin étant devenu fou lors de la phase décisive de l'opération. Quelques heures plus tard, dans la nuit de mercredi à hier jeudi, l'animal est entré dans le village de Mustoli, et s'est emparé d'une jeune fille de 12 ans, Bagari Kumari, qu'il est allée chercher dans son lit en la saisissant par le cou à travers la moustiquaire, puis l'a traînée jusqu'à un champ de canne à sucre pour la dévorer partiellement. L'animal se déplace de 5 à 8kms par jour, principalement  dans des cultures de canne où la plante a atteint, en cette saison, son plein développement et où son feuillage dense le dérobe aux regards. Il s'est approché à de multiples reprises des cages piégées et appâtées installées dans le secteur mais il a toujours fui avant d'y pénétrer. Le principal responsable des opérations de traque considère officiellement qu'il faudra peut-être des mois pour parvenir à capturer le félin, qui serait alors, dans cette hypothèse, retiré du secteur de la Réserve Valmiki, au grand soulagement des villageois craignant pour leurs vies, celles de leurs proches, et celle de leur bétail parmi lequel des pertes sont également à déplorer. Voir le détail dans l'article de Tirthraj Kushwaha (pour l'Agence de Presse TNN) mis en ligne ce jour sur le site du Times of India.

https://timesofindia.indiatimes.com/city/patna/bihar-tiger-on-prowl-mauls-12-year-old-girl-to-death-in-west-champaran/articleshow/94691906.cms

Actualisation au 9 octobre.  Le tigre a finalement été abattu dimanche 9, après avoir fait sa dixième victime humaine la veille… Mais il n’était peut-être pas seul en cause… Un certain nombre des morts qui lui avaient été attribuées auraient bien pu être victimes de celui qui est toujours en vie... Voir le détail, respectivement, dans les articles de Partha Maitra  et Vishwa Mohan (pour l’Agence de Presse TNN) mis en ligne sur le site du Times of India.

https://timesofindia.indiatimes.com/city/patna/hyderabad-sharpshooters-tryst-with-maneater-in-the-killing-fields-of-west-champaran/articleshow/94733033.cms

https://timesofindia.indiatimes.com/india/another-killer-tiger-on-prowl/articleshow/94733560.cms

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2022 4 06 /10 /octobre /2022 06:43

GALAXIE HARENG, SCRIMSHAW DE LA VICTOIRE, RETOUR DE LA BALEINE GRISE EN EUROPE, ISTHME BLANC

La "Galaxie Baleine"... qui ressemble plus à un hareng cosmique. D'une taille comparable à notre Voie Lactée, ce hareng et ses congénères vont-ils être (ou l'ont-ils déjà été à de multiples reprises) engloutis par des rorquals communs après que ceux-ci aient nassé leurs bancs dans des fjords de l'espace? "Astronomy Picture of the Day", ce jour.

https://apod.nasa.gov/apod/ap221006.html

Un scrimshaw... La victoire du cachalot contre le baleinier anglais "Charles"...

A voir jusqu'au 30 octobre au Cahoon Museum of American Art (Cape Cod), dans le cadre de l'exposition "Scrimshaw : The Whalers' Art". Article d'Andrea Shea mis en ligne hier sur WBUR.

https://www.wbur.org/news/2022/10/05/scrimshaw-cahoon-museum-american-art

https://cahoonmuseum.org/scrimshaw-the-whalers-art/

Voir aussi Littératures ivoirines" mis en ligne sur ce blog le 1er janvier 2021.

 

https://europe-tigre.over-blog.com/2021/01/litteratures-ivoirines.html

RETOUR DE LA BALEINE GRISE EN EUROPE. Après un déclin graduel dû à des causes environnementales qui a probablement commencé il y a environ 50 000 ans, la baleine grise a été extirpée par des communautés humaines, de la Méditerranée à la période romaine, de l'Atlantique européen au XVème siècle, et de l'Atlantique américain au XVIIIème siècle.  Elle est, à ce titre, le seul grand cétacé extirpé d'un océan dans sa totalité. Des individus pionniers en provenance du Pacifique Nord ont fait à nouveau leur apparition dans l'Atlantique américain au cours de la décennie 2010. Aujourd'hui, les modifications de température des eaux océaniques augurent de leur retour vraisemblable dans les eaux européennes au cours des prochaines décennies, après une absence d'un demi-millénaire, évènement aussi important, sur le plan de l'évolution des écosystèmes de vaste échelle, qu'un retour éventuel, dans l'avenir, des tigres entre Volga et Dniepr. C'est ce qu'anticipe Youri van den Hurk, de l'Université Norvégienne de Science et Technologie. Voir le détail dans l'article de Sofia Strodt mis en ligne hier sur le site d'Horizon Magazine.

https://horizon.scienceblog.com/2170/grey-whales-disappearance-from-atlantic-ocean-holds-clues-to-possible-return/

ISTHME BLANC. Un baleineau à bosse blanc a été observé aux côtés de sa mère au large du Costa Rica (zone Pacifique, ouest de l'isthme d'Amérique Centrale). Voir le détail dans l'article de Robin White mis en ligne hier sur le site de Newsweek.

https://www.newsweek.com/migaloo-rare-albino-humpback-whale-pictured-swimming-mom-1749005 

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2022 3 05 /10 /octobre /2022 06:35

Un tigre a été observé par trois étudiants dans la soirée d'avant-hier sur le campus de l'Institut Universitaire de Technologie Maulana Azad, à Bhopal (1,8 million d'habitants, capitale du Madhya Pradesh, Inde centrale). Il a essayé, sans succès, de tuer 2 vaches. C'est la première observation de ce type sur le site de l'Institut, mais la troisième dans des lieux comparables à Bhopal en une semaine (le 27 septembre, un tigre avait été filmé marchant calmement sur une plaque rocheuse à proximité immédiate de la route du barrage de Kaliasot, puis le lendemain, un grand félin -le même?- avait été observé au Water and Land Management Institute, situé également à Kaliasot, et à 3kms de l'Institut de Technologie)... Voir le détail dans la dépêche d'Agence TNN mise en ligne ce jour sur le site du Times of India.

 

https://timesofindia.indiatimes.com/city/bhopal/tiger-alarm-at-manit-bhopal-cage-camera-traps-set-up/articleshow/94655849.cms

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2022 2 04 /10 /octobre /2022 07:24

Le sanctuaire de Madhei (dans le petit Etat de Goa, Inde occidentale, en façade de la mer d'Oman), devrait bientôt recevoir le statut de réserve à tigres, avec les dispositifs de protection spéciale afférents. Le secteur abrite des grands félins depuis la nuit des temps (plus de 1000 ans en tout état de cause, à tout le moins), et constitue un véritable carrefour stratégique pour la circulation des grands carnivores dans l'immense chaîne montagneuse des ghats occidentaux. On estime aujourd'hui à six le nombre de félins lancéolés dans le secteur. La nécessité d'une préservation effective de la zone était devenue évidente aux yeux de tous il y a 34 mois après la mort, au sein du sanctuaire de vie sauvage, d'une mère et de ses trois enfants... 

https://www.gomantaktimes.com/news/goa/tigress-3-cubs-found-dead-mhadei-wildlife-sanctuary-4-days-three-held-879

Voir le détail dans l'article de Rajendra P Kerkar (pour l'Agence de Presse TNN) mis en ligne ce jour sur le site du Times of India.

https://timesofindia.indiatimes.com/city/goa/declare-mhadei-sanctury-as-a-tiger-reserve-natl-tiger-authority-to-state/articleshow/94628476.cms

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2022 2 04 /10 /octobre /2022 05:20

À la suite d'activités menées par la Direction des frontières du Service fédéral de sécurité de Russie pour le Krai du Primorjé (extrême sud-est de la Russie, en façade de la mer du Japon) la peau et les os de 2 tigres de l'Amour, ainsi qu'une grenade offensive à fragmentation de combat RGD-5 et des cartouches de calibre 7,62 mm ont été trouvés sur la propriété de particuliers située dans le district de Pozharsky.

Les personnes impliquées ont été arrêtées et risquent 9 ans de prison. Elles se livraient au braconnage des animaux, stockage et vente des "pièces détachées" issues de leurs victimes depuis plus d'un an. Voir le détail dans l'article mis en ligne hier sur le site du Centre Alekseeva de Réhabilitation et de Réintroduction du Tigre de l'Amour.

 

http://amur-tiger.ru/ru/press_center/news/1763/

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2022 6 01 /10 /octobre /2022 07:46

Ceci fait suite à "Régulation Naturelle" mis en ligne sur ce blog le 28 septembre dernier. D'autre part, le présent article a été actualisé au 2 octobre. Voir les références en bas de page.

Le tigre mangeur d'hommes des contreforts de l'Himalaya oriental court toujours, après 18 jours de recherches intensives par une équipe qui s'est progressivement étendue à 300 personnes, et le bouclage rapide et complet mais manifestement vain du village de Dumarapur où il a été observé hier encore. Âgé d'environ 3 ans, il avait peut-être été préalablement chassé par un ou plusieurs autres tigres du secteur forestier d'Harnatard, où il avait été blessé lors de combats territoriaux, au vu des marques sur son corps. Voir le détail dans l'article de Tirthraj Kushwaha (pour l'Agence de Presse TNN) mis en ligne ce jour sur le site du Times of India.

https://timesofindia.indiatimes.com/city/patna/bihar-contingent-of-300-officials-fails-to-track-tiger-in-valmiki-tiger-reserve/articleshow/94571789.cms

Echec provisoire... ou définitif?

Actualisation au 2 octobre. Perspective au cas où l'animal finirait par être capturé (l'opération se déroule désormais depuis une vingtaine de jours, impliquant 300 à 400 personnes et s'intensifie encore en tous domaines) : il serait dans ce cas de figure retiré du secteur de la réserve Valmiki. Par ailleurs, son "portrait robot" s'affine toujours un peu plus : vraisemblablement né dans le secteur forestier d'Harnatand,  âgé de 3 ou 4 ans, il n'est pas adulte et cherche probablement à se constituer un territoire après la séparation d'avec sa mère, ce qui a pu entraîner des conflits avec des tigres déjà fermement établis. Il ne peut être considéré comme un mangeur d'homme stricto sensu, définition qui concerne plus particulièrement certains mâles âgés et usés par la vie d'une part, certaines femelles dans des contextes particuliers d'autre part. Voir le détail dans l'article de Piyush Tripathi (pour l'Agence de Presse TNN) mis en ligne sur le site du Times of India.

 

https://timesofindia.indiatimes.com/city/patna/once-trapped-tiger-will-be-moved-out-of-valmiki-tiger-reserve-says-nesamani-k/articleshow/94595083.cms

 

 

  

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2022 3 28 /09 /septembre /2022 07:07

Cet article a été actualisé au 29 septembre 2022. Voir les références en bas de page.

Le tigre qui a tué et dévoré au moins six personnes au cours des six derniers mois dans l'extrême Nord-Ouest de l'Etat indien du Bihar, secteur proche de la frontière méridionale du Népal, est désormais dans une situation difficile et précaire, après avoir été sérieusement blessé lors d'un combat territorial selon toute vraisemblance. Il a probablement été vaincu par un individu plus puissant et vigoureux, qui, désormais, lui complique tout retour sous les frondaisons de la jungle. Il erre désormais, depuis trois à quatre jours, à proximité immédiate des villages de Kala Bairia, Barawa Kala, puis, hier matin, Kataha, tous situés à la périphérie de la Valmiki Tiger Reserve*. Dans ce laps de temps, il a également tué une chèvre et un cochon sauvage dans le village de Mainaha. Voir le détail dans l'article de Tirthraj Kushwaha (pour l'Agence de Presse TNN) mis en ligne ce jour sur le site du Times of India.

https://timesofindia.indiatimes.com/city/patna/bihar-man-eater-tiger-probably-hurtin-territorial-fight-says-official/articleshow/94495534.cms

A son échelle, la Réserve connaît une évolution analogue à celle du Népal voisin [et assurément en continuité écosystémique avec lui]  concernant sa population tigréenne : celui-ci a vu ses effectifs de grands félins lancéolés quasiment tripler entre 2009 et 2021 (de 121 à 355), celle-là a plus que quadruplé les siens en quinze ans (10 en 2006, 40 l'an dernier, auxquels s'ajoutent 6 à 8 jeunes). La Réserve abrite aussi le Grand Rhinocéros Unicorne des contreforts himalayens. 

Actualisation au 29 septembre. L'animal a été repéré hier 28 septembre dans une zone forestière de la Valmiki Tiger Reserve, assez éloignée des villages, par une équipe de recherche comptant au total 150 agents forestiers et quatre éléphants spécialement formés pour ce type de prospection. Voir le détail dans l'article de Tirthraj Kushwaha (pour l'Agence de Presse TNN) mis en ligne sur le site du Times of India.

https://timesofindia.indiatimes.com/city/patna/bihar-man-eater-tiger-sighted-in-valmiki-tiger-reserve-forest-range/articleshow/94523715.cms

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2022 3 21 /09 /septembre /2022 08:25

Cet article a été actualisé au 26 septembre. Voir en fin de page.

Au moins 14 jeunes cachalots du Pacifique qui avaient formé un groupe ("école") au sein duquel ils auraient normalement dû vivre pendant plusieurs années, sont morts échoués sur les côtes de King Island, au Nord-Ouest de la Tasmanie (soit dans le coin supérieur gauche de l'illustration), alors qu'ils entamaient un périple vers l'océan austral. Les raisons de cet échouage sont inconnues.

 Voir le détail et les photographies dans l'article de Jesse Hyland mis en ligne hier sur le site du Daily Mail Australia.

https://www.dailymail.co.uk/news/article-11229689/Mystery-14-sperm-whales-stranded-King-Island-Tasmania-Australia.html

Dans le même temps, plus au sud, dans la baie de Macquarie (côte ouest de la Tasmanie), environ 230 globicéphales se sont échoués, dont la moitié seraient encore vivants pour le moment (ils ont été découverts ce matin)... 

En cette fin de journée, seuls  35 ont survécu...

https://www.cbsnews.com/news/230-whales-stranded-tasmania-beach-35-survive/

Il y a 2 ans, 500 animaux de la même espèce s'étaient échoués dans le même secteur, et une centaine d'entre eux étaient parvenus à survivre... Voir le détail dans l'article mis en ligne ce jour sur le site du Figaro.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/australie-230-cetaces-echoues-environ-la-moitie-presumes-morts-20220921

On ignore si cachalots et globicéphales sont morts pour des raisons homologues, et quelles sont ces raisons.

Actualisation au 26 septembre. Selon Andrey Nagibin, Président du parti écologique russe "Vert", ces échouages sont provoqués par la fréquence élevée des sonars des sous-marins américains dans la zone.

 

Les baleines meurent en masse au large des côtes de la Tasmanie en raison de la fréquence élevée des sons émis par les sous-marins américains et de l'OTAN. C'est ce qu'a déclaré le président du Parti écologique russe "Vert" Andrey Nagibin.

"Nous savons que les derniers sonars, qui sont équipés de sous-marins aux États-Unis et dans d'autres pays de l'OTAN, génèrent des sons d'une fréquence allant jusqu'à 140 décibels, qui se propagent sous l'eau à une distance de 480 km. Cette fréquence est extrêmement dangereuse, elle provoque des suicides massifs de mammifères marins. Ils deviennent simplement fous et sautent à terre. Pour sauver les baleines, l'utilisation de ces appareils doit être interdite immédiatement. Sinon, les marines américaine et de l'OTAN détruiront simplement toute la population" a déclaré Nagibin.

https://ura.news/news/1052589809

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2022 4 15 /09 /septembre /2022 07:22

CQFC (Ce Qu'il Fallait Confirmer). Une étude des  plus grands spécialistes de la communication chez les cachalots (ceux-ci avaient notamment mis en lumière, en Mars de l'an dernier, la capacité apprise des populations du Pacifique à échapper aux baleiniers au XIXème siècle),  publiée il y a une semaine, met en évidence ce qui n'étonnera que ce qui veulent l'être : LA PENSEE SYMBOLIQUE comme agent fondamental de structuration culturelle des clans. Voir le détail dans l'article publié le 8 septembre dans la Revue "Proceedings of the National Academy of Sciences".

https://www.pnas.org/doi/10.1073/pnas.2201692119

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens