Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2021 2 10 /08 /août /2021 08:53

A ce jour, les corps de 4 lionceaux des cavernes naturellement momifiés, ont été retrouvés dans des états variables de préservation. Cet article évoque 3 d'entre eux, un très jeune (mort à l'âge d'une ou deux semaines) découvert en 2015, et 2 découverts à 15m l'un de l'autre en 2018, morts à l'âge de 1 à 2 mois, dont une petite femelle.

Sparta, lioncelle des cavernes dont le corps avait été découvert dans le lit à sec de la rivière Semyuelyakh en république de Sakha (Yakoutie, extrême-orient russe) il y a 3 ans, est probablement l'animal du Pléistocène le mieux préservé de tous les temps, selon les responsables du Centre de Paléogénétique de Stockholm.

Lors de sa découverte à 15 mètres d'un lionceau baptisé Boris, le petit animal avait été baptisé Spartak (on estimait qu'il s'agissait d'un mâle) et l'hypothèse fut alors émise que l'on était en présence d'une fratrie. De fait, il s'avère que les deux jeunes félins ont vécu à des époques fort éloignées, selon une étude approfondie réalisée par une équipe internationale composée de 6 scientifiques russes, 2 suédois, 1 japonais et 1 français (Philippe Fosse, de l'Université d'Aix Marseille), et publiée le 4 août dernier dans "The Quaternary Studies journal" (Special Issue Advances).  Selon les conclusions des chercheurs, les 2 animaux étaient âgés d'1 ou 2 mois, mais Sparta aurait vécu à une période plus récente de 15 000 ans par rapport à Boris (celle-ci il y a entre 27853 et 28071 ans, celui-là il y a entre 43059 et 43837 ans).

La structure de la dentition chez un animal aussi jeune tend à induire que le développement postnatal des lionceaux des cavernes était beaucoup plus rapide que celui des lionceaux actuels, et que cet impératif était peut-être lié aux étés plus courts et aux hivers plus longs et plus rudes. Sparta et Boris avaient aussi une fourrure nettement plus épaisse que celle des lionceaux d'aujourd'hui. La fourrure de Sparta était sombre et particulièrement fournie, parsemée de nuances rougeâtres et brunes. Elle était très homologue à celle observée 3 ans auparavant pour la fourrure d'un très jeune individu de sexe indéterminé (âgé d'une à deux semaines) découvert en 2015 dans le lit à sec de la rivière Uyandina (Yakoutie).  Par contre, celle de Boris était plus claire, d'un gris jaunâtre, ce qui indique peut-être que les couleurs juvéniles étaient conservées plus longtemps chez les lioncelles  que chez les lionceaux vivant au Pléistocène récent.

Structure interne de Sparta. La flèche verte indique son utérus.

Voir le détail dans l'étude originale d'une part, et le commentaire d'Olga Gertcyk d'autre part, publié hier sur le site du Siberian Times.

https://www.mdpi.com/2571-550X/4/3/24/htm

https://siberiantimes.com/other/others/news/meet-sparta-the-best-preserved-ice-age-animal-ever-found/

Dans le "Pleistocene Park" (espace de steppe à mammouth où il est d'ores et déjà parvenu à faire baisser, par l'action d'herbivores tels que les rennes, les wapitis et les boeufs musqués, la température du sol de 19°C par rapport aux milieux ouverts adjacents), Sergei Zimov comptait, une fois des mammouths réinstallés dans les lieux dans les prochaines décennies, réguler les herbivores avec des tigres de l'Amour. Peut être sera t-il envisageable qu'un tel rôle puisse être joué par des lions des cavernes.

 https://pleistocenepark.ru/

https://pleistocenepark.ru/north-east-science-station/

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2021 1 09 /08 /août /2021 07:26

Cet article a été actualisé au 10 août (voir référence en bas de page).

Ceci fait suite à "La Greffe prend" mis en ligne avant-hier 7 août.

http://europe-tigre.over-blog.com/2021/08/la-greffe-prend.html

La tigresse Lazovka, partie du Birobidjan le 9 avril vers la Chine, est revenue en Russie le 29 juillet. Lors de ce séjour de 4 mois dans le secteur montagneux du Petit Khingan, des spécialistes chinois ont veillé à sa sécurité et sont restés en contact permanent avec l'équipe russe de l'Amour Tiger Center. La tigresse a effectué ce voyage avec au moins un tigreau (probablement deux), et a pu nourrir convenablement sa famille, mais pas toujours avec des animaux sauvages...

Lazovka en Chine. Photographies prises par Zhang Yingxiang. En compagnie d'un de ses enfants sur la troisième.

L'interaction des spécialistes russes et chinois dans le suivi des déplacements de la tigresse Lazovka a une fois de plus souligné l'importance de la coopération internationale dans la conservation et l'étude de la population de tigres. Cette zone deviendra l'un des principaux sujets de discussion lors du prochain Forum international sur la conservation du tigre, qui se tiendra en septembre 2022 à Vladivostok. Voir le détail dans l'article publié ce jour sur le site du Centre de Réhabilitation et de Réintroduction du Tigre de l'Amour.

http://amur-tiger.ru/ru/press_center/news/1612/

ЛАЗОВКА ВЕРНУЛАСЬ В РОССИЮ ИЗ ПРОДОЛЖИТЕЛЬНОЙ «КОММАНДИРОВКИ»

Actualisation au 10 août.

Alors que Lazovka cheminait vers la Russie, 4 incendies, provoqués par un front d'orages secs, se sont déclarés successivement au coeur de la réserve de Sikhote Alin (16, 17, 21 et 24 juillet) pour une superficie maximale de 1347 hectares.

Ils ont été vaincus par les soldats du feu qui ont oeuvré dans des conditions indescriptibles. Les feux ont concerné la partie orientale de la réserve, qui n'avait pas connu d'incident de ce type au cours des 10 dernières années. La zone était très difficile d'accès (vallée humide de la rivière Colombus), et la température était supérieure de 7°C à la moyenne de la décennie 2010.

Voir le détail dans l'article publié sur le site du Centre de Réhabilitation et de Réintroduction du Tigre de l'Amour.

http://amur-tiger.ru/ru/press_center/news/1613/

ЛЕСНЫЕ ПОЖАРЫ В СИХОТЭ-АЛИНСКОМ ЗАПОВЕДНИКЕ ПОТУШИЛИ 

Partager cet article
Repost0
8 août 2021 7 08 /08 /août /2021 05:21

La croissance des populations tigréennes du Rajasthan étant un fait acquis pour les années (et probablement les décennies) à venir, le Premier Ministre de cet état, Ashok Gehlot, a décidé de préparer un plan d'accompagnement de long terme pour que cette évolution se produise dans les conditions les meilleures pour les hommes et les félins. Il a approuvé la formation d'un comité d'experts qui va travailler sur la question. Le Rajasthan compte aujourd'hui 4 sanctuaires pour les tigres sauvages : Ranthambore (Sawai Madhopur), Sariska (Alwar), Mukundara Hills (Kota), et, depuis le mois dernier, Ramgarh Vishdharito (Bherupura Antri). Monsieur Gehlot a précisé que son gouvernement travaillait à la création de réserves supplémentaires pour assurer aux tigres un épanouissement dans la sérénité. Voir le détail dans la dépêche d'agence TNN publiéé ce jour sur le site du Times of India.

 https://timesofindia.indiatimes.com/city/jaipur/panel-to-be-formed-for-conservation-of-tigers/articleshow/85140640.cms 

Partager cet article
Repost0
7 août 2021 6 07 /08 /août /2021 06:50

Grâce à la reconstitution des populations de Tigres russes dans les montagnes de Sikhote Alin et dans la république du Birobidjan au cours de la décennie 2010, les zones limitrophes de Chine du Nord-Est "reprennent du poil de la bête", passant de 7 adultes répertoriés en 2013, à 33 à la fin de l'année 2018, accompagnés d'une vingtaine de jeunes, notamment dans les montagnes Wanda et Petit Khingan. 

La reconstitution progressive d' un effectif écologiquement fonctionnel est appelée à se poursuivre au cours des décennies 2020 et 2030, pour héberger, à terme, plus de 300 tigres, que ce milieu est susceptible d'accueillir dans des conditions convenables. Voir le détail dans l'article de Zhou Huiying publié le 4 août dans le China Daily, qui analyse les résultats d'une étude récemment publiée dans le Biological Conservation Magazine : 

At least 55 wild Siberian tigers were recorded by infrared cameras from the beginning of 2013 to the end of 2018 in Northeast China, where more than 300 tigers can be supported, experts said in a thesis published recently online.

The thesis, which calls for establishing a sustainable population base of Amur tigers in northeastern Asia, was published in Biological Conservation magazine by a team led by Jiang Guangshun, deputy director of the Feline Research Center of the Natural Forestry and Grassland Administration, and experts from the Wildlife Conservation Society, the World Wildlife Fund, the University of California and the Heilongjiang Wildlife Research Institute.

http://www.chinadaily.com.cn/a/202108/04/WS610a53bfa310efa1bd666a6c.html

 

Partager cet article
Repost0
5 août 2021 4 05 /08 /août /2021 06:48

Dans le cadre du conflit ontologique entre prédateurs concurrents, un tigre a tué deux léopardeaux âgés d'environ 4 mois, dans le secteur ou, par ailleurs, 7 personnes sont mortes sous la dent des grands félins le mois dernier (district de Chandrapur, Maharashtra)... De façon très symptomatique, les victimes n'ont pas été dévorées. Les corps lacérés de traces de crocs et de griffes, accompagnés d'empreintes de tigre (ou de tigresse) ont été retrouvés en 2 endroits distincts à 500m de distance l'un de l'autre (une ferme et un buisson jouxtant un chemin) à proximité immédiate du village de Jatlapur. Une enquête est en cours pour établir la présence d'une mère léopardesse dans le secteur, accompagnée ou non d'éventuel(s) léopardeau(x) survivant(s). Voir le détail dans l'article de Mazhar Ali (TNN) mis en ligne ce jour sur le site du Times of India.

https://timesofindia.indiatimes.com/city/nagpur/tiger-kills-two-leopard-cubs-in-sindewahi/articleshow/85046778.cms

Partager cet article
Repost0
3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 07:02

Après l'extinction de sa population interne de tigres au début de ce siècle, puis une réintroduction d'individus allochtones et les incertitudes corrélées à ce type d'opération*, la réserve de Sariska (Rajasthan) possède désormais une dynamique socio-démographique fonctionnelle, qui annule sa dépendance aux réintroductions périodiques. Les mâles sub-adultes nés dans la réserve se confrontent désormais dans l'établissement de nouveaux territoires et la reproduction. Il y a désormais 23 tigres adultes et 4 tigreaux à Sariska. Voir le détail dans la dépêche d'agence TNN publiée ce jour par "The Times of India".

https://timesofindia.indiatimes.com/city/jaipur/sariska-tiger-count-rising-cubs-mark-new-territories/articleshow/84988954.cms

* Graphique des premières étapes de la "reconstruction" au cours de la décennie 2010 : 

POUR RAPPEL : Pendant des millénaires, Sariska a présenté le plus bel exemple de compatibilité intelligente entre le tigre et des villageois agriculteurs/éleveurs. L'incontournable thèse de Joao Pedro Galhano-Alves illumine le sujet.

http://www.theses.fr/2000AIX32055

 

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2021 7 01 /08 /août /2021 05:42

LE BLEU DE LA MER ET DE LA VACHE

Le plan de solidification des populations léonines du Gujarat méridional, qui repose sur une refonte en profondeur des principes de gestion de l'espace dans lequel les félins géants évoluent ou sont appelés à le faire, a reçu une première approbation des autorités de l'Etat. Celui-ci sera en vigueur jusqu'à la première moitié des années 2030. Il prévoit notamment, en dehors du Parc National de la forêt de Gir proprement dit (1412kms2), le creusement de points d'eau et la plantation d'arbres fruitiers qui attireront des nilgauts, les plus grandes antilopes d'Asie*, proies préférentielles du grand félin, sur un espace de 30 000kms2, incluant la couronne côtière en façade de la mer d'Oman, dont 14 000kms2 ont d'ores et déjà été annexés de façon permanente par les lions. Il s'agit de viabiliser huit "habitats satellites" dans la région de Saurashtra, coeur historique du lion d'Asie dans le sous-continent indien, incluant Umath Virdi (Bavnagar), Gir, Girnar, Mitiyala, Jessore-Hipawadi, Babra Virdi, Hingolgadh, et la couronne côtière de Rajula à Jafrabad, avec une extension jusqu'à Mahuva. 

Voir le détail dans l'article d'Himanshu Kaushik (TNN) publié hier dans "The Times of India". 

https://timesofindia.indiatimes.com/city/ahmedabad/rs-1300cr-project-lion-moots-royal-revamp-for-pride/articleshow/84906525.cms

* Les grands mâles de cette espèce peuvent atteindre 300kgs. Le mot "nilgaut" vient de 2 mots sanskrits : nîla (bleu) et gov (vache).

    

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2021 5 30 /07 /juillet /2021 07:54

L'Assam (Inde du Nord-Est) aurait connu, au cours des 30 derniers mois, une augmentation de 25% de sa population de tigres sauvages (200, contre 159 selon le recensement de 2018). En particulier, Kaziranga abriterait désormais 121 grands félins, contre 104 en 2018 (depuis des décennies, la population tigréenne de cette zone est la plus dense au monde), et Manas en compterait 48, contre 31 au dernier recensement -ce qui constituerait, dans ce cas, un bond démographique supérieur à 50%-. Ceci étant, chacun connaît le caractère hautement politique des chiffres et de leur fluctuation... Voir le détail dans l'article de Rokibuz Zaman (TNN) publié ce jour par le Times of India.

https://timesofindia.indiatimes.com/city/guwahati/burning-bright-assam-tiger-count-touches-200/articleshow/84882448.cms

Kaziranga et Manas abritent par ailleurs la plus grande population de grands rhinocéros unicornes asiatiques au monde. Kaziranga hébergeait officiellement, selon le recensement de mars 2018, 2413 rhinos. Manas n'en abritait aucun au début de ce siècle. Certains y ont été transférés en 2008. Aujourd'hui, la population s'établit à au moins 43 individus. 

https://www.worldwildlife.org/stories/rhinos-make-a-comeback-in-india-s-manas-national-park

Les situations des deux secteurs n'ont donc rien à voir quant à leurs ratios respectifs entre carnivores et herbivores géants. Kaziranga compte 20 rhinos pour 1 tigre (alors même que la densité est faramineuse chez ce dernier). Manas abrite désormais, semble t-il, moins de 1 rhino pour 1 tigre...

Dans une forme d'expression aussi "politique" que la "danse avec les chiffres", le Premier Ministre Narendra Modi a déclaré que l'Inde faisait tout pour impliquer les populations locales dans la préservation du tigre... Voir l'article publié hier dans "The Hindu".

https://www.thehindu.com/news/national/india-committed-to-ensuring-safe-habitats-for-its-tigers-says-pm-modi/article35600255.ece

Et 14 réserves à tigre ont reçu une accréditation de bonne gestion délivrée par un organisme international. Voir l'article d'Esha Roy publié ce jour par "The Indian Express".

https://indianexpress.com/article/india/14-tiger-reserves-get-cats-accreditation-7429266/

ASIE DU SUD-EST. ZONE VIDE. Les tigres poursuivent leur course folle vers l'extinction totale en Malaisie et en Birmanie, après leur effacement complet de la péninsule indochinoise au cours de la décennie 2010. Le processus de déclin est aussi à l'oeuvre chez le tigre australasien, qui, s'il survit aux décennies à venir, constituera peut-être une seconde espèce de tigre. A Sumatra, il reste, à l'heure actuelle, 2 populations aptes à préserver une viabilité de long terme, chacune d'entre elles comptant plus de 30 femelles aptes à se reproduire. Voir l'article de Carolyn Cowan, publié hier par "Mongabay".

 https://news.mongabay.com/2021/07/southeast-asia-losing-tigers-as-deadline-looms-to-double-population-by-2022/

Seule, la Thailande semble maintenir ses effectifs. Voir l'article publié ce jour par le Bangkok Post.

https://www.bangkokpost.com/thailand/general/2156859/thai-tiger-population-grows

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2021 5 30 /07 /juillet /2021 07:22

L'industrie baleinière japonaise cherche à réduire sa dépendance aux subventions de l'Etat. Ses dirigeants envisageraient-ils de reprendre la pêche en Antarctique? De cibler un plus grand nombre d'espèces?

Le célèbre écumeur des mers Nisshin Maru a fait son temps.

En juin dernier, les responsables de la Kyodo Senpaku Company ont décidé de le remplacer par un nouveau navire, financé en partie par des fonds privés. Celui-ci sera équipé de façon à pouvoir aller chasser dans l'océan austral, alors qu'en 2019, le Japon avait officiellement renoncé à opérer dans ce secteur (les propos tenus à l'époque par Yoshihide Suga étaient sans ambiguité ; celui-ci est, depuis lors, devenu premier ministre). Les coûts en carburant, en tout état de cause, semblent, dans ce cas de figure, prohibitifs pour l'industrie telle qu'elle est aujourd'hui. Hideki Tokoro, président de la Kyodo Senpaku, a indiqué que la chasse dans l'océan austral ne serait remise à l'ordre du jour qu'en cas de crise alimentaire... Il compte, pour rentrer dans ses fonds, une autorisation, à partir de l'année fiscale 2024,  de l'Agence des pêches du pays, pour capturer des cétacés appartenant à d'autres espèces en plus de celles déjà permises (rorquals Minke, Sei, et de Bryde)... Voir le détail dans l'article de l'Asahi Shimbun de ce jour.

https://www.asahi.com/ajw/articles/14406553

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2021 5 30 /07 /juillet /2021 06:21

Cet article a été actualisé au 2 août (voir en bas de page).

Deux orques épaulards blancs ont été photographiés le 24 juillet dernier au large de la côte de Rausu (Hokkaido)*. Le plus vieux avait déjà été observé il y a 2 ans dans le même secteur. La tâche blanche au dessus de l'oeil, typique de l'orque adulte, est, chez lui, nettement visible. Le plus jeune était inconnu jusqu'alors. Son corps est parsemé de "signes" qui évoquent des idéogrammes.

Plutôt qu'albinos, les animaux seraient peut-être leucistiques (comme les tigres blancs aux yeux bleus).

https://www.dailymail.co.uk/news/article-9826529/Two-rare-white-orcas-spotted-coast-Japan.html

Les clichés ont été pris par Rina Nagashima, à bord du navire d'observation des cétacés Gojiraiwa kanko.

https://www.livescience.com/pair-white-orcas-killer-whales-japan.html

*Rausu est à l'extrême pointe de la péninsule de Shiretoko (Nord-Est d'Hokkaido), baignée par la mer d'Okhotsk. Kounachir, la plus méridionale des îles Kouriles, se trouve à 7 kms à l'Est de Shiretoko.

  

Actualisation au 2 août. Précisions additionnelles. Les orques blancs (peut-être un mâle et une femelle) évoluaient au sein d'un groupe d'une vingtaine d'individus. Autre particularité : à cette période, les orques auraient normalement dû céder la place aux cachalots dans le détroit de Némuro, et pourtant cette année elles étaient plusieurs douzaines... Voir le détail dans l'article de Masafumi Kamimura dans "The Asahi Shimbun".

https://www.asahi.com/ajw/articles/14409192

HISTOIRE RECENTE DES OBSERVATIONS D'ORQUES BLANCHES DANS LE PACIFIQUE NORD. Selon le professeur en écologie marine Hiroshi Oizumi (Université Tokai), des orques blanches ont été observées dans une dizaine d'endroits au cours des 100 dernières années dans le Pacifique Nord, en particulier au large du Canada occidental d'une part, des Aléoutiennes orientales (Alaska) d'autre part. Et c'est la première fois que de tels animaux sont observés au Nord du Japon. En addition aux informations délivrées par le professeur Oizumi, l'auteur de ces lignes rappelle qu'au cours de la première moitié des années 2010, 5 à 8 orques blanches, dont un grand mâle (baptisé "Iceberg") ont été vues en Russie, en particulier dans le couloir maritime entre le sud de la péninsule du Kamtchtka et Shumshu, île la plus septentrionale de l'archipel des Kouriles d'une part, et au large de l'île Bering (ouest de l'archipel des Aléoutiennes) d'autre part. Il est envisageable que dans ce cas particulier, la blancheur tende à devenir dominante au sein du groupe, comme c'est parfois le cas chez d'autres animaux (hippopotames...). Voir le détail sur ce sujet dans l'article de Ian Sample publié le 23 avril 2012 par "The Guardian", et "Ondulation chromatique" mis en ligne sur ce blog le 11 septembre 2016.

https://www.theguardian.com/environment/2012/apr/23/rare-white-killer-whale-spotted

http://europe-tigre.over-blog.com/2016/09/ondulation-chromatique.html

"ICEBERG"

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le retour du tigre en Europe: le blog d'Alain Sennepin
  • : Les tigres et autres grands félins sauvages ont vécu en Europe pendant la période historique.Leur retour prochain est une nécessité politique et civilisationnelle.
  • Contact

Recherche

Liens